Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #generalites nudite et pudeur tag

Aliya victime de harcèlement en ligne : une leçon pour les adultes

21 Juillet 2021 , Rédigé par CC Publié dans #Généralités Nudité et Pudeur, #Christianisme

En 2014 l'Obs m'avait interviewé sur le "revenge porn". Depuis lors les choses ne se sont pas arrangées. Un bel exemple d'engagement contre le harcèlement en ligne est fourni par la jeune Aliya qui s'exprime sur Konbini ici.

Sans qu'elle en ait conscience, elle renvoie aux adultes  par effet de miroir de son témoignage, toute leur hypocrisie. Ce sont eux qui enferment les jeunes dans le mythe de l'amour-romantique, mythe dont ils savent pourtant qu'il n'est qu'un feu de paille émotionnel, et qu'aujourd'hui les prédateurs peuvent instrumentaliser à loisir pour placer des âmes fragiles sous leur emprise. Ce sont eux aussi qui les enferment dans le virtuel. Combien de profs, dès avant le Covid, en école primaire, ont-ils enseigné qu'Internet valait mieux que les livres pour s'instruire, qu'aujourd'hui il ne fallait pas apprendre par soi même mais seulement apprendre à apprendre en navigant sur les sites ! Plus on capitule devant l'idée que les écrans sont plus utiles à la vie que le monde physique, plus on isole les ados et les jeunes adultes et les fait tomber dans les spirales mortifères de la dématérialisation des relations (et, bien sûr, cet isolement fut même gravé dans la loi quand à partir de 2020 les autorités, pour protéger les personnes âgées, ont fermé les universités et sacrifié tous les lieux de sociabilité des plus jeunes, pourtant pour la plupart asymptomatiques au Covid). Et je ne parle même pas du fait que, bien sûr, on barre l'accès des âmes à la transcendance, et qu'on remplace la spiritualité par le consumérisme, ce qui les voue à un sentiment d'inconsistance de la vie, et, parfois, de haine de soi plus ou moins consciente.

Après cela, les larmes de crocodiles que l'on verse sur les victimes du cyber-harcèlement, ou les cris d'indignation, sont dignes de l'hypocrisie bourgeoise du XIXe siècle. Il faudrait commencer par revoir complètement d'éducation que nous donnons à nos enfants.

Lire la suite

Le quiz du mois

21 Avril 2021 , Rédigé par CC Publié dans #Anthropologie du corps, #Médiums, #Généralités Nudité et Pudeur, #Christianisme

(1) Depuis la Christelle Laffin, de Madame Figaro, aucun journaliste ne m'a jamais plus interviewé sur les médiums. Pourquoi ?

(2) M. Prolongeau écrit sur la nudité, puis sur les chamanes (et le spiritisme) ; la rabbine Horvilleur écrit sur la nudité, puis sur nos rapports avec les morts ; Christophe Colera écrit sur la nudité puis sur les médiums - pourquoi ce schéma commun à ces trois auteurs ?

(3) Pourquoi le possédé dans l'Evangile (Marc 5,1-20) qui ne supporte pas les vêtements vit-il dans les cimetières ?

Lire la suite

Je ne donne plus d'interviews sur la nudité

16 Mars 2021 , Rédigé par CC Publié dans #Interviews en rapport avec mon livre "La nudité", #Généralités Nudité et Pudeur

Il y a quelques jours, une actrice s'est dénudée lors d'une cérémonie de remise de prix organisée par les professions cinématographiques françaises, pour protester contre la situation des intermittents du spectacle (qui est une cause juste).

Cette personne, engagée à gauche, ancienne toxicomane et ancienne prostituée, semble inscrire sa démarche dans le prolongement de l' "imaginaire" féministe rebelle des FEMEN (utilisation du corps pour protester, écriture de slogans sur l'épiderme), et de l'artiste occultiste Lady Gaga (aspersion de faux sang sur la peau). C'est un univers spirituel dont on connaît bien les sources d'inspiration et l'histoire (voir par exemple Evangile de Luc 8:27), et l'on notera que cette dame s'est d'ailleurs vue décerner en février un «César de la stupidité raciste et anti-chrétienne » par un publiciste conservateur, qui répondait à sa charge contre la valorisation des "héros blancs catholiques de droite" dans le cinéma (ce qui révèle aussi les motivations qui la poussent).

Son geste lors de la cérémonie a provoqué, comme souvent dans ce genre de cas, des réactions assez contrastées entre ceux qui ont salué son "courage" et ceux qui ont jugé la démarche de mauvais goût ou égocentrique car visant seulement à faire du "buzz" (voir l'émission "Balance ton Post" hier soir).

Un journaliste pigiste hier m'a proposé une interview sur le sujet (puisque j'ai publié il y a longtemps un livre "La Nudité" qui semble-t-il fait maintenant autorité), mais j'ai refusé, car je n'ai pas la maîtrise des propos que l'auteur du futur article retiendra de ce que je lui dirai. Ce format d'expression a souvent conduit à une déformation de ce que j'avais à communiquer. Par conséquent désormais je laisse le soin au système médiatique d'interroger d'autres personnes que moi sur ce genre de sujet.

Lire la suite

Un livre qui se vend encore

7 Janvier 2021 , Rédigé par CC Publié dans #Publications et commentaires, #Généralités Nudité et Pudeur, #Interviews en rapport avec mon livre "La nudité", #Anthropologie du corps

Je reste toujours spécialiste de la nudité... et du silence...

Esaïe 20:2-3 : "En ce temps-là l'Eternel adressa la parole à Esaïe, fils d'Amots, et lui dit: Va, détache le sac de tes reins et ôte tes souliers de tes pieds. Il fit ainsi, marcha nu et déchaussé. Et l'Eternel dit: De même que mon serviteur Esaïe marche nu et déchaussé, ce qui sera dans trois ans un signe et un présage pour l'Egypte et pour l'Ethiopie".

Dans la Revue  de littérature comparée de janvier-mars 2020, le chercheur Diego Pellizzari analyse les oeuvres de Houellebecq à travers les catégories de mon livre "La Nudité, pratiques et significations" paru il y a 13 ans...

"Nous pouvons nous servir avec profit, écrit-il, de la typologie socio-anthropologique élaborée par Christophe Colera, sur la base de laquelle la nudité naturiste rentre dans le groupe de la nudité-affirmation, pour qui le fait d’exposer le corps dévêtu exprime une puissance « au double sens scolastique d’un potentiel (potentia) et d’un pouvoir (potestas) », ou bien, manifeste une rupture consciente à l’égard d’une norme sociale. Rentrent dans cette catégorie des comportements comme la volonté de séduire à travers la beauté physique, l’exhibition typiquement masculine d’une puissance athlétique et martiale, la nudité transgressive propre à la lutte politique ou à des sectes comme les gymnosophistes ou les adamites, ou celle des rituels de passage comme le baptême primitif. Les autres catégories mentionnées par C. Colera sont la nudité fonctionnelle, qui comprend tous les cas où l’on se met nu pour des motifs pratiques, afin de réaliser une action (se laver, dormir, etc.); la nudité-humiliation, symétrique inverse de la nudité-affirmation, celle qui nous fait éprouver de la honte, typique de nombreuses formes de punitions individuelles ou collectives, de certaines pratiques de torture, de certains actes de sadisme et de vexation — nous pouvons y faire rentrer les trois exemples littéraires tirés d’Homère et de la Genèse avec lesquels nous avons ouvert cet article ; enfin, la nudité-don, renoncement volontaire ou abandon de soi à l’autre, typique du comportement sexuel libre. Ces quatre grands types, que C. Colera divise en sous-catégories fort utiles pour encadrer les situations propres à la nudité en littérature, sont perméables, peuvent interférer entre eux, et se superposer. À la lumière de ce modèle, la nudity décrite par K. Clark et F. Jullien peut être rangée dans le type de la nudité-humiliation; le nude artistique, pour sa part, est une modalité de la nudité-affirmation, une affirmation positive de plénitude et de puissance. C. Colera partage donc avec P. Cordier l’idée qu’il faut considérer le nu artistique non comme une catégorie indépendante, opposée à la nudité, mais seulement comme l’une des modalités de la nudité elle-même."

Je ne sais pas si je dois me réjouir du fait que mon livre (dont j'ai demandé à mon éditeur de ne plus l'imprimer) serve à disséquer le nihilisme houellebecquien... Il y a des réflexions à mener tellement plus importantes sur l'âme et le corps que cette approche désespérée (et souvent mêlée de sorcellerie) de la nudité que nous proposent les auteurs à la mode ou les journalistes...

Lire la suite

Au delà du naturisme... l'occultisme et l'unification planétaire

9 Octobre 2020 , Rédigé par CC Publié dans #Anthropologie du corps, #Généralités Nudité et Pudeur, #Histoire secrète, #Histoire des idées

Un prêtre dans une conférence du Club 44 sous le titre "La naturisme, un style de vie", le 17 avril 1980, le père Dominique Biondi, habitué de Montalivet,défend le naturisme, puis dit du bien de l'alchimie, du spiritisme, de la prière commune avec toutes les religions à travers le monde (dans l'esprit de ce que la Société de Théosophie et le Lucis Trust ont inspiré au niveau de l'ONU par exemple avec La Journée de la Terre), lâche, à la minute 1h20mn :"C'est comme une mission qui m'a été donnée, mais c'est une mission accessoire. J'ai parlé du naturisme ce soir parce que vous me l'avez demandé, mais il n'empêche que dans mon message naturiste je pense que vous avez compris qu'il y a autre chose et qu'il y a davantage dans ma tête que le fait de se mettre à poil dans un coin de plage, n'est-ce pas ?"

Lire la suite

Marronnier du topless (suite)

24 Juillet 2020 , Rédigé par CC Publié dans #Interviews en rapport avec mon livre "La nudité", #Généralités Nudité et Pudeur

 

Après BFM TV, cette fois c'est sur Planet.fr ici, et mis en contexte sur fond de Covid 19.

Lire la suite

Le marronnier du topless : interview de BFM TV

22 Juillet 2020 , Rédigé par CC Publié dans #Interviews en rapport avec mon livre "La nudité", #Généralités Nudité et Pudeur, #Nudité-Pudeur en Europe

Comme tous les ans, difficile d'y échapper sur ce sujet : j'ai été interviewé par BFM TV sur le topless (voir leur article ici). J'ai parlé de la Bretagne et de la Charente...

Ils ont mentionné par erreur mon statut de chercheur associé que je n'ai plus depuis 2014, je leur ai demandé de bien vouloir le corriger ce point.

A propos de sociologie du corps, notez l'étonnant sondage IFOP-Xcams du 15 juillet que BFM TV cite par ailleurs dans un autre article - cf ci dessous.

 

Lire la suite

Recherche sur la nudité : appel à témoignage

17 Juillet 2020 , Rédigé par CC Publié dans #Généralités Nudité et Pudeur, #Anthropologie du corps

Il y a douze ans, j'ai publié une recherche en anthropologie "La nudité, pratiques et significations" (éditions du Cygne).

J'aimerais reprendre les interrogations posées dans ce livre à partir d'une autre perspective. Mais j'aurais besoin de témoignages. Si vous êtes facilement enclin à vous dénuder, y compris dans les endroits publics ou si vous connaissez des personnes qui ont ce penchant, svp n'hésitez pas à me contacter au moyen de ce formulaire. Merci.

Lire la suite

Une remarque de Reinach sur l'histoire des débats autour de la pudeur

4 Décembre 2019 , Rédigé par CC Publié dans #Généralités Nudité et Pudeur, #Anthropologie du corps

En octobre 2019, j'avais exhumé les thèses de la féministe franc-maçonne belge Céline Renooz (1840-1928) sur la pudeur féminine comme résultat d'une "censure masculine".

L'historien des religions et chantre de la "psychologie ethnique" Salomon Reinach (1858-1932) qui était un contemporain de Renooz dans un article sur la prohibition de l'inceste (Cultes, mythes et religions., p. 89) préfère, comme Durkheim (qui le rattachait au tabou du sang, le voile ayant pour effet de couper l'impact magique) déceler un tabou à l'origine de la pudeur féminine sans toutefois prétendre pouvoir expliciter de quel tabou il pouvait bien s'agir.

Pour lui, l'hypothèse selon laquelle la femme fut couverte uniquement pour servir l'égoïsme du mari possessif et jaloux est caractéristique des discussions du 18e siècle peu au fait de la méthode historique. Il évoque à ce propos les mémoires de Mme d'Epinay, l'amie de Rousseau et de Grimm, qui rapporte à ce propos une conversation dans son salon où le romancier Duclos défendait cette théorie. Pour Reinach ce genre d'hypothèse n'a pas plus de valeur que celle selon laquelle la pudeur est une simple coquetterie (Parny), celle de Schopenhauer qui voit dans la pudeur une honte naturelle qu'éprouveraient les organes à donner la vie (sic), ou l'idée que ce serait une timidité du corps (le journaliste Gabriel Charmes dans une lettre qu'il lui avait envoyée du Caire) ou quelque arme naturelle pour empêcher les promiscuité aveugle (Jean-Marie Guyau dans une lettre qu'il lui envoya en 1880 - à l'âge de 26 ans). Reinach dans ce chapitre critique aussi ce qu'il appelle le "darwinisme allemand" à travers une thèse qu'il trouve dans "Die Anfänge der Kunst" (p. 89) d'Ernst Grosse, selon laquelle le cache-sexe féminin initialement fait pour attirer l'attention de l'homme sur l'entre-jambe de la jeune fille (chez les aborigènes australiennes selon Brough Smyth, chez les andamanaises) aurait été ensuite inversée en outil de protection. Il estime cette inversion incompatible avec les principes mêmes de l'évolution.

A n'en pas douter la volonté de Reinach de s'appuyer sur l'histoire des peuples et l'ethnologie était louable, mais elle s'exposait aux dangers des biais des observateurs, comme ceux, devenus célèbres, de l'exploratrice Margaret Mead en Océanie.

Lire la suite

L'opposition Havelock Ellis/Céline Renooz sur la pudeur féminine

3 Octobre 2019 , Rédigé par CC Publié dans #Généralités Nudité et Pudeur, #Histoire des idées, #Histoire secrète

En parcourant mon billet sur Evola de 2011 en 2011, je retrouve sa référence à un article de Camille Mélinand qui elle-même, par contiguïté des références sur les moteurs de recherche, me renvoie à un livre de Havelock Hellis de 1927, The evolution of modesty, the phenomena of sexual periodicity auti-erotism, dans lequel il discute la thèse de Céline Renooz dans son livre de 1897 Psychologie comparée de l'homme et de la femme (p. 87).

Céline Renooz, franc-maçonne belge et féministe, soutenait, dans une perspective purement constructiviste que les "cultural studies" féministes contemporaines accueilleraient volontiers, que la pudeur avait été inculquée par l'homme aux femmes, et même imposée violemment à celles-ci, alors que celles-ci ont gardé une nostalgie de la nudité, nostalgie qui s'est révélée dans le fait que les femmes amérindiennes ont résisté à la volonté des missionnaires de les vêtir, et dans le fait que la mode du "déshabillé" revient périodiquement chez la femme, alors qu'elle est absente chez l'homme.

Le docteur Havelock Hellis, médecin anglais, inventeur du mot "homosexualité", secrétaire de la Société fabienne, psychiatre anglais, et inspirateur du Lolita de Nabokov (voir une remarque intéressante d'un de ses proches sur sa personnalité puritaine obsédée par la sexualité ici), pour sa part, allait défendre contre Renooz qu'il y a deux instincts chez les femmes, l'un de monstration, l'autre de dissimulation, le second étant tout aussi inné que le premier, et tout autant nécessaire à la stratégie de séduction, cette approche étant plus compatible, semble-t-il, avec la psychologie évolutionniste actuelle.

Lire la suite

Culte solaire et éloge de la possession

9 Juin 2019 , Rédigé par CC Publié dans #Anthropologie du corps, #Généralités Nudité et Pudeur, #Nudité-Pudeur en Europe

Dans "La Saison des apparences, naissance des corps d'été" (eds Anamosa), le sociologue Christophe Granger cible bien la dimension de possession par des entités que revêt le corps estival au contact du soleil aux yeux des auteurs de l'entre-deux guerres.

Il note p. 105-106 que Pierre Laurier dans un article intitulé "Soleil" de la luxueuse "Revue Ford des Sports du monde" (juin 1935, p. 38-39) écrit qu'au soleil "nous devenons parsis, ou, si vous préférez, disciples de Zoroastre, nous adorons le soleil" (pour mémoire c'était là la religion du chanteur Freddy Mercury, de Queen, qui déclarait sur scène avoir passé un pacte avec le diable). Laurier y vante la "douce anesthésie" du cerveau. Roger Ribérac dans Amours de Plage (Gribiche aux bains de mer, 1934, p. 29-30) décrit le fait que  "Le soleil brûle, pénètre la peau, le sang ; on dirait une vie nouvelle qui s'infiltre". Alice Ducaen dans la même veine "Quand il fait bien chaud, quand le soleil tape fort vous fatigue et vous exalte à la fois (....) comme ces choses là vous remuent, vous agitent délicieusement, sans qu'on sache au juste pourquoi,lorsque le soleil vous monte à la tête".

DH Lawrence chantre de l'adultère, en 1926 dans "Soleil" : « Elle sentait le soleil qui pénétrait jusqu’à la moelle de ses os, plus loin encore jusqu’à ses émotions et ses pensées. La sombre tension de ses sentiments se relâcha, les caillots sombres et froids de ses pensées commencèrent à se fondre. Elle sentait enfin la chaleur envahir son être. Elle se retourna pour laisser ses épaules, ses reins, ses cuisses et même ses talons se dissoudre au soleil. Et elle demeurait stupéfaite de la transformation qui s’opérait en elle. Son cœur las et glacé se fondait et s’évaporait au soleil. » La chaleur abolit la lucidité, ajoute le poête Philippe Huc alias Tristan Derème (écrivain d'origine béarnaise) dans Marianne du 10 août 1938, sous le titre "La sirène des vacances" (jetez un oeil aux témoignages sur les esprits de sirènes sur Youtube...)

Lire la suite

La nudité en France équinoxiale

2 Juin 2019 , Rédigé par CC Publié dans #Anthropologie du corps, #Généralités Nudité et Pudeur

Pendant trois ans, de 1612 à 1615, il exista sur l'Ile de Maragnan autour de la ville de Saint Louis une "France équinoxale". Elle a fait suite à la tout aussi éphémère "France antarctique", colonie huguenote située à Rio de Janeiro (1555-1560) sur lequel écrivit Jean de Léry  qui s'y rendit en 1557.

Le capucin Claude d'Abbeville s'y rend en 1612 et rédigea un compte rendu de sa mission.

En p. 269, le P. d'Abbeville fait cette réflexion su la nudité des Indiens Topinamba (chap XLVI).

Il ne se trouve guère de nation tant puisse-elle être barbare qu'elle n'aie recherché de tout temps l'usage des vêtements ou de quelque chose pour couvrir au moins leur nudité : en qui les Indiens Topinamba sont d'autant plus étranges non seulement qu'ils vont ordinairement tout nus comme s'ils sortaient du ventre de leur mère, mais encore de ce qu'ils ne font paraître aucunement qu'ils aient tant soit peu honte ou vergogne de leur nudité.

Si tôt que nos premiers parents eurent mangé du fruit défendu, leurs yeux furent ouverts (dit l'Ecriture) et connaissant qu'ils étaient nus, ils prirent des feuilles de figuier et cachèrent leur nudité pour honte et vergogne qu'ils en avaient.

D'où vient donc que nos Topinamba ayant été faits participants de la coulpe d'Adam et héritiers de son péché, n'ont-ils pas aussi hérité la honte et vergogne (qui est un effet du péché) ainsi qu'ont fat toutes les autres nations du monde ?

On pourrait alléguer pour réponse la très ancienne coutume de ces peuples lesquels de tout temps ont été nus comme ils font, et que pour celui-ci ils n'ont point de honte ni de vergogne de leur nudité, ne s'étonnant non plus de voir le corps tout découvert que faisons ne voyant la main ou la face d'une personne.

Mais je dirai davantage que nos premiers parents ne cachèrent pas leur nudité et ne ressentirent aucune honte ou vergogne d'icelle jusques à ce que leurs yeux furent ouvertes, c'est à dire jusques à ce qu'ils eurent connaissance de leur péché, et qu'ils se virent nus et dépouillés de ce beau manteau de la justice originelle. car la honte ne provient que par la connaissance de la défectuosité du vice ou du péché, et la connaissance du péché ne provient que par la connaissance de la loi, Peccatum non cognovi (di St Paul) nisi par legem. Puis donc que les Maragnans n'ont jamais eu la connaissance de la Loi, ils ne peuvent aussi avoir la connaissance de la défectuosité du vice et du péché, ayant toujours les yeux fermés aux plus profondes ténèbres du paganisme. Et de là vient qu'ils n'ont honte ni vergogne d'aller tout nus sans aucune espèce d'habit ou autre couverture pour cacher seulement leur nudité.

Plusieurs croient que c'est une chose bien monstrueuse de voir ce peuple tout nu et qu'il y a bien du danger de fréquenter parmi les femme set les filles indiennes étant nues comme elles sont, parce qu'il ne se peut faire que cette nudité ne soit un objet bien fort pour attirer ceux qui s'y arrêtent et les faire tomber en quelque précipice de péché.

Il est ainsi que cette coutume de marcher nu est merveilleusement difforme et déshonnête, ressentant infiniment sa brutalité. Aussi le danger semble-il bien grand en apparence, mais en effet je puis dire qu'il a sans comparaison beaucoup moins de danger à voir la nudité des Indiennes que la curiosité des attraits lubriques des Dames mondaines de la France. Car ces Indiennes sont si modestes et retenue en leur nudité que l'on ne voit en elles ni mouvement, ni geste,ni parole, ni action, ni chose quelconque qui puisse offenser les yeux de ceux qui les regardent ; ains êtant fort soigneuses de l'honnêteté en ce qui es même de leur mariage, elles ne feront jamais rien publiquement qui puisse causer scandale ou quelque admiration. Joint que la difformité ordinaire ne donne pas peu d'adversion, la nudité de soi n'était peut-être si dangereuse ni attrayante que sont les attifects lubriques avec les effrénées mignardises et nouvelles inventions des Dames de par deçà, qui causent plus de péchés mortels et ruinent plus d'âmes que ne font les femmes et les filles indiennes avec leur nudité brutale et odieuse.

Et ce qui rend ordinairement les Indiens, soit hommes, soit femmes, d'autant plus désagréables qu'ils s'imaginent beaux, est qu'ils se peignent le visage et tout le corps de diverses couleurs. Vous leur voyez quelquefois la face toute bigarrée de rouge et de noir, quelquefois ils n'en peignent qu'un côté et la moitié du front avec la joue qui est à l'opposite, laissant le reste en son naturel : Ainsi vouez vous leur corps plein de diverses figures devant et derrière, depuis la tête jusques aux genoux, comme s'ils étaient vêtus de pantalon fait d'un satin noir figuré et découpé, ayant les mains et les jambes toutes noires de suc de junipap.

Ce n'est pas toutefois qu'ils soient toujours peints et figurés, cela est quand bon leur semble : et s'il y en a de plus coutumiers les uns que les autres à s'y plaie, ce sont principalement les jeunes filles qui prennent plaisir à se bigarrer et figurer ainsi tout le corps en diverses façons, chacune selon sa fantaisie.

lls ne se peignent pas toujours eux-mêmes, mais ils s'entreparent et figurent ainsi les uns les autres : les filles êtant les plus addrextrées et celles qui sont les plus ordinaires à ce métier. Et bien qu'elles 'aient jamais appris à pendre, vous seriez néanmoins étonnés de voir la diversité des belles figures qu'elles font sur les corps.

Vous verrez quelquefois un jeune homme tout deout les deux mains aux côtés et auprès une fille à genoux ou assise sur un talon avec un couy (espèce de vaisseau fait de la moitié d'un fruit) dedans lequel est une peinture, tenant en sa main un petit bout de pindo qui sert de pinceau dont elle tire les traits sur le corps d'icelui aussi droits que si elle avait une règle, et aussi dextrement que pourrait faire un peintre : si bien que faisant de telles figures qui lui plait vous n'y verriez pas un point passer l'autre.

Néanmoins il s'y trouve quelquefois des femmes lesquelles tenant un miroir en main gauche et en l'autre un petit pinceau de pindo, se peignent elles mêmes la face avec autant de curiosité que les Dames mondaines se fardent par deçà, faisant des petits traits de junipap au lieu des sourcils qu'elles ont arraché : c'est en cela qu'elles passent une bonne partie du temps, s'estimant bien braves d'être ainsi bigarrées.

Pour le regard des plus valeureux et grands guerriers, ils ont coutume, à ce qu'ils soient plus estimés entre ceux de leur nation et redoutés de leurs ennemis, de prendre un os de la jambe de quelques certains oiseaux, qu'ils assillent comme rasoirs, avec lequel ils se gravent et figurent le corps de diverses façons.

Lire la suite

Qui était derrière le lobbying pour la nudité publique en 2015 ?

29 Avril 2019 , Rédigé par CC Publié dans #Généralités Nudité et Pudeur, #Nudité-Pudeur en Europe, #Pythagore-Isis, #Histoire secrète

Le grand public ne l'a peut-être pas su, mais, en 2015, les partisans de la nudité publique ont voulu profiter de l'ouverture de la garde des sceaux Christiane Taubira au thème des réformes sociétales (le mariage homosexuel avait été adopté en mai 2013) pour promouvoir une dépénalisation de la promenade publique en tenue d'Adam ou d'Eve. A cette fin la journaliste escort girl ex-Femen Eloïse Bouton lançait un colloque sur ce thème à l'assemblée nationale sous la houlette du député EELV  Sergio Coronado. L' association pour la promotion du naturisme en liberté (Apnel), ainsi que Me Tewfik Bouzenoune, avocat à la Cour (défenseur d'un randonneur nu à Périgueux en 2013 puis en 2017 de l'artiste Déborah de Robertis, mais aussi de Cécile Duflot, ) étaient présents aux côtés de la Fédération française de naturisme (FFN) à laquelle l'Apnel appartient. Le colloque s'est tenu le jeudi 18 juin 2015 de 9h30 à 12h à l'assemblée en salle Colbert.

Etaient intervenus Geneviève Fraisse, philosophe, directrice de recherche au CNRS, ancienne déléguée interministérielle aux droits des femmes et ancienne députée européenne, Me Tewfik Bouzenoune, avocat à la Cour, l'artiste nudiste Déborah De Robertis, Rachel Mulot, membre de La Barbe (et Cheffe du service Enquêtes au magazine Sciences et Avenir), groupe d’action féministe, Philippe Colomb, membre de la Vélorution et organisateur de la manifestation cyclo-nudiste de Paris (il se présente sur Twitter comme un "bibliothécaire engagé, écolo politique, internationaliste pro-migrants").

L’artiste américaine féministe Rhiannon Schneiderman (qui comme De Robertis aimait se montrer nue sur ses photos) avait réalisé une série de photos intitulée "Exhibitionist" "en soutien au colloque" (sic).

Pour continuer à faire avancer cette cause, l'Apnel adressait le 20 juin une invitation (dont j'étais destinataire car à l'époque les médias m'interviewaient souvent sur la nudité publique)  "à l’adresse de personnalités, associations et partis politiques pouvant contribuer, par leur action, à la  dépénalisation complète de l’état simple de la nudité humaine" le 4 juillet, à 9 heures au siège de la FFN à Pantin. Elle annexait à cette invitation un projet de Proposition de Loi portant diverses dispositions tendant à dépénaliser l’état de nudité et clarifier l’article 222-32 du Code Pénal sur l’exhibition sexuelle. Je n'ai pas pu me rendre à cette réunion pour savoir ce qui s'y disait.

Le 23 juillet 2015 un naturiste m'écrivait " je ne crois pas trop à la voie législative, trop lourde, ni même réglementaire. Je pense que l'évolution sera plutôt jurisprudentielle, quelques arrêts de relaxe bien médiatisés, ou, comme pour les seins  nus il y a 40 ans, une circulaire aux procureurs leur enjoignant de ne plus poursuivre. Mais je ne suis pas devin, on verra bien."

Il semble que la proposition de loi n'ait jamais abouti. Peu de gens en France étant partisans de la liberté d'aller et venir nu. Les lobbyistes ont peut-être estimé qu'une action discrète à coup de circulaires serait politiquement moins risquée. Ils ont aussi investi dans les expériences municipales locales comme le parc naturiste de Vincennes.

Pour ma part je me suis demandé après coup s'il n'y avait pas des lobbies occultes derrière l'initiative de Bouton. A la fin des années 2000 une responsable de centre naturiste avait attiré mon attention sur le fait que les francs-maçons avaient tout au long du XXe siècle encouragé le développement du naturisme, tout comme ils avaient été à l'origine des lois sur la sécurité sociale (en Angleterre et en France), sur la contraception, sur l'avortement...

Éloïse Bouton a été condamnée en février 2017 pour exhibition dans l'église de la Madeleine a été confirmée en appel. Le 20 décembre 2013 dans l'église de la Madeleine, à Paris, elle avait avait mimé un simulacre d'avortement de l'enfant Jésus avec des morceaux de foie de veau devant l'autel de l'église de la Madeleine. Sur sa poitrine, on pouvait lire «Christmas is canceled» («Noël est annulé») et «344e salope», en référence au manifeste des 343 femmes qui avaient signé un appel en 1971 pour la dépénalisation de l'avortement. Par cet acte, elle entendait dénoncer les prises de position de l'Église, alors que des restrictions sur l'avortement étaient envisagées en Espagne. L'action n'est pas sans rappeler celle de certains lobbies pro-avortement aux Etats-Unis dont les actions mobilisent parfois des rituels occultistes (voir photo). On peut se demander s'il n'y avait pas une dimension rituelle aussi dans son geste à la Madeleine.

Eloïse Bouton tirant argument de ce qu'une Femen qui avait mené une action au Musée Grévin en 2014 avait été relaxée s'est pourvue en cassation mais ce pourvoi fut rejeté le 9 janvier 2019, la condamnant définitivement à un mois de prison avec sursis. Un an plus tôt elle avait sorti un documentaire co-écrit avec le rappeur "Dr de Kabal" dont le nom à lui seul évoque la kabbale et l'occultisme (son premier maxi en 1992 était dédié à la secte des Assassin, à l'origine de certaines traditions templières). Elle multiplie les conférences à ses côtés depuis lors, par exemple à l'université de Villetaneuse les 29 janvier et  9 avril derniers avec une affiche illustrée par un damier maçonnique. Son association "Madame Rap" mobilise beaucoup l'imagerie du poing levée issu de la galaxie du milliardaire Soros (Otpor, Canvas, la Women March de 2017 aux USA etc) dont Wikileaks a montré les liens avec les milieux occultistes proches d'Hillary Clinton. Tout cela pourrait plaider pour une implication maçonnique (ou du moins celle de l'aile la plus anti-chrétienne de la maçonnerie) derrière le colloque de 2015, mais évidemment cela ne sera jamais tout à fait démontrable.

Sergio Coronado, qui avait défendu des positions très pro-LGBT sous la précédente législature après avoir fait son "coming out" sur Twitter en 2012, est maintenant candidat mélenchonien aux européennes. Il n'est pas évident qu'il ait impliqué les LGBT dans le soutien au projet de loi. Son soutien au colloque semble avoir été ponctuel mais il serait intéressant de faire une généalogie de son lien avec E. Bouton.

Lire la suite

Une interview pour le Figaro qui passe à la trappe

29 Mars 2019 , Rédigé par CC Publié dans #Interviews en rapport avec mon livre "La nudité", #Généralités Nudité et Pudeur, #Anthropologie du corps, #Shivaïsme yoga tantrisme, #Nudité-Pudeur en Europe

Le 26 mars dernier, une journaliste du Figaro (Emilie Faure)  m'écrivait :

"Bonjour, 
je prépare un papier sur les 50 ans du Festival de Woodstock et sur les similitudes entre la jeunesse de 1969 (ses attentes, son apparence...) et celle de 2019. Le point qui diffère le plus est la nudité, et j'aurais aimé avoir votre éclairage sur la question, si le sujet vous tente!"

J'ai répondu :

"Il faut bien voir que dans les années 60 la nudité passait pour un signal subversive de libération des corps face à une morale judéo-chrétienne répressive encore prédominante qui censurait les élans pulsionnels. Ce culte de la nudité était aussi lié à l'engouement pour les sagesse orientales qui nourrissait le festival de Woodstock : n'oublions pas qu'une des principales figures de Woodstock était le sitariste Ravi Shankar qui a contribué à l'initiation spirituelle des Beatles (on comprend ensuite que la carrière de Lennon ait été marqué par une photo de lui nu avec Yoko Ono) et le festival s'était ouvert par une invocation de Swami Satchidananda dont vous trouverez le texte ici et les 500 000 participants ont chanté à l'ouverture "Hari Om" ce qui conférait au festival un côté clairement rituel et mystique. La nudité joue un rôle important dans les rituels hindous, notamment certaines branches du yoga, et tout le monde a entendu parler des ascètes nus indiens, les sadhus. C'est cet esprit là qui soufflait sur Woodstock et auquel participait la nudité publique pour créer une unification sexuelle du monde par l'élévation "vibratoire".

Aujourd'hui la nudité a intégré complètement la culture dominante dans les productions hollywoodiennes, les publicités etc - parfois d'ailleurs dans une perspective tout aussi rituelle, n'oublions pas que beaucoup de chanteuses qui se sont exhibées nues dans des clips comme Madonna, Miley Cyrus, Niki Minaj des actrices comme Rose McGowan, Asia Argento ne cachent pas leurs liens avec des spiritualités "alternatives", ou les salons de massage et bien être. Admise au niveau de la culture dominante sur les écrans et dans les revues, la nudité n'a plus à être pratiquée par le public lui-même. Le prêtre-sorcier montre sa nudité, ou y fait allusion dans ses propos, et le public n'a plus qu'à y communier symboliquement sans se dévêtir lui-même. Il la pratique aussi dans des lieux "réservés" (comme les espaces naturistes) ou des occasions festives comme les marches cyclonudistes, parce que la nudité a maintenant ses espaces institutionnels. La révolution par la nudité n'a plus lieu d'être."

Mais plus de nouvelles depuis lors. La journaliste a disparu dans la nature sans laisser d'adresse. Je vous laisse spéculer à loisir sur les raison de l'avortement de cette interview.

Lire la suite

#JeSuisCute et la sorcellerie

3 Août 2018 , Rédigé par CC Publié dans #Médiums, #Nudité-Pudeur en Europe, #Anthropologie du corps, #Christianisme, #Histoire des idées, #Pythagore-Isis, #Shivaïsme yoga tantrisme, #Histoire secrète, #Généralités Nudité et Pudeur

Une certaine Laetitia Reboulleau qui travaille pour la multinationale Yahoo a trouvé récemment une doctorante, Ludivine Demol de Paris VIII, pour dire du bien du dernier hashtag à la mode #JeSuisCute (Je suis mignonne) sous lequel des jeunes femmes s'affichent en tenue légère pour défendre l' "empowerment" féminin contre les harceleurs. Le média américain pro-Clinton Huffington Post dans sa version française dans la même veine apologétique préfère n'interviewer que des militantes.

Pour ma part je vois ce mouvement un peu différemment de ces médias. J'essaie d'en comprendre l'inspiration spirituelle en examinant son imaginaire et celui des témoins qui y participent.

Quand le cuisinier occultiste Antony Bourdain est mort en Alsace, en juin dernier, Amber Tamblyn, contributrice du New-York Times postait, en défense de sa petite amie Asia Argento, fille d'un réalisateur de films d'épouvante satanistes, sur Twitter  : "Sorcières, s'il vous plaît préparez les plus forts sortilèges de protection pour notre soeur Asia Argento. S'il vous plaît portez la avec tout l'amour et toute la lumière que votre force de conjuration est capable de projeter #AnthonyBourdain" ( “Witches: please prepare the strongest protection spell you have for our sister Asia Argento today. Please lift her up with all the love and light your conjuring is capable of casting. #AnthonyBourdain.") Tout un programme (en harmonie avec les posts d'Argento qui par exemple en 2013 promouvait sur son compte le grimoire rosicrucien Magia Rossa - Magie rouge - et se qualifiait elle-même de "sorcière rouge"). Rose Mc Gowan leader du #MeToo  prenait aussi la défense d'Argento. Une petite recherche sur Rose McGowan permettait de rattacher celle-ci aussi à l'univers de la sorcellerie. Elle avait écrit sur son compte Instagram du 16 octobre 2017 : "Je suis une sorcière, et je veux hanter les malfaisants. A Hollywood, au gouvernement, dans les affaires. Arrêtez de nous faire du mal ou il y aura des conséquences" ( "I'm a witch. And I will hunt wrongdoers. In Hollywood, in government, in business. Stop hurting us or there will be consequences"). Rose McGowan a joué la sorcière dans Conan le Barbare et dans Charmed, tout comme Asia Argento a joué des rôles de femmes possédées (comme dans Mothers of Tears en 2008). Elle a été la petite amie du sataniste Marilyn Manson de 1997 à 2000 aux côtés de qui elle a tourné dans un film de 2004. Voilà qui plaçait le mouvement "Me Too", co-dirigé par Argento et McGowan sous les auspices étranges de la sorcellerie...

On retrouve la même tonalité sous le hashtag français  #JeSuisCute lancé par la modèle nue militante Manny Koshka. Dans l'article de Reboulleau (au demeurant illustré par un modèle dont le tatouage au bras représente la divinité indienne Ganesh avec le troisième oeil frontal ouvert, celui qui voit les démons), figure, parmi les soutiens au mouvement une performeuse de burlesque... Tout le burlesque des années 2000 est sous le haut patronage moral de Dita Von Teese, qui a épousé Marilyn Manson en 2005 (on n'épouse pas un prêtre autoproclamé de la Church of Satan par hasard, et on ne se montre pas par hasard sur des photos en cachant un oeil...). Cette auvergnate sur Twitter avec ses multiples tatouages, adepte de la religion sorcière wiccane (une religion néo-païenne influencée par le satanisme du mage Aleister Crowley) qui parle publiquement de sa cérémonie de handfasting le 1er juillet, a un accident avec la nouvelle moto qu'elle a achetée et se coince le cou après avoir fait l'apologie du yoga (ah ! l'ouverture des chakras !).

Pour faire l'apologie de ce hashtag, on trouve aussi sur Twitter des féministes aux pseudos qui flirtent (soi disant sur un mode humoristique, c'est toujours l'alibi) avec l'occultisme comme l'employée de librairie "Succube", laquelle affiche à longueur de journées (on peut donc le reprendre puisqu'elle le rend public), sa révolte intérieure, son imaginaire Disney-DeMolay, raconte comment elle s'est cognée avec son propre téléphone (je ne sais pas ce que cela signifie dans le monde des esprits) et  poste - là encore c'est peut-être censé être de l'humour, mais ça révèle un certain état d'esprit -, le 27 juillet deux jours après avoir été larguée par son copain : "J’envisage un rituel vaudou, pour que le problème se règle tout seul dans la nuit ", ou encore une militante au nom de dieu égyptien, anarcho-communiste qui retweetait le 31 juillet des messages critiquant les "shitstorms sur la sorcellerie" hostiles aux guérisseurs dans les villages...

Je ne mets pas en cause tous ces gens qui, sous pseudo, dévoilent à tous leur vie privée, dans le but de leur nuire, mais je les cite seulement suivant la méthode classique en sociologie comme des exemples pour montrer aux lecteurs à quels courants culturels (et donc d'une certaine façon cultuels, même si eux-mêmes n'en sont pas forcément conscients) leur engagement se rattache (pour en savoir plus voir mon live "Les Médiums" publié chez L'Harmattan en 2017).

Sur un plan spirituel le nouveau hashtag est donc très lié lui aussi à la sorcellerie, laquelle, dans la religion wiccane, mais aussi sous d'autres aspects, utilise la nudité...

Lire la suite
1 2 > >>