Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Elie, prophète du feu

5 Juin 2015 , Rédigé par CC Publié dans #down.under

Elie, prophète du feu

Quand j'étais enfant, on guérissait mes nausées avec de l'eau de mélisse des carmes (ma mère disait "de l'eau de carmes"), un alcool qui brûlait et faisait penser au feu, quoique la mélisse puisse faire penser aux abeilles (melissa en grec) qui nourrirent Zeus pendant son enfance (les abeilles était le nom des servantes d'Artemis à Ephese et l'on sait ce que Lelouch fit de cet insecte dans son film initiatique sur la réincarnation "La belle histoire").

Les Carmes sont un ordre religieux catholique fondé en référence au prophète Elie du IXe siècle avant JC dont certains apôtres disaient que Jésus était la réincarnation, car la tradition juive pendant des siècles a attendu le retour d'Elie. Etant ce matin de passage à Lisieux où la mystique Sainte Thérèse s'était faite carmélite, il me faut dire un mot de ce prophète.

Voici ce que Jonathan Black dans son "Histoire secrète du monde" en dit (p. 278) :

"Elie était un homme démesuré, un prophète qui vécut au plus près de la folie. Il existe un grand nombre d'histoires qui attestent de son charisme : sa clairvoyance, sa capacité à changer l'eau d'un puits empoisonné en eau saine, à faire flotter le fer ou à guérir les lépreux. Parmi ces histoires, il en existe une étrange, qui raconte comment il a ramené un jeune garçon à la vie en se couchant sur lui et en le pénétrant de son esprit. Un jour, il dut retourner dans la nature pour sauver sa vie - et rejoindre Dieu. Il se retrouva au sommet d'une montagne au beau milieu d'un terrible orage. On peut aisément imaginer cet homme apostrophant les intempéries, mélange de roi Lear et de bouffon. Il s'écroula, épuisé et s'endormit sous un genévrier, où il rêva d'un ange. Il faisait encore nuit quand il partit escalader le mont Horeb à la recherche de Dieu, comme l'ange le lui avait suggéré dans son sommeil, lorsqu'un vent violent se leva et fit trembler la montagne et rouler d'énormes rochers dans sa direction, mais Elie savait que Dieu n'était pas ce vent et réussit à gagner une grotte pour se mettre à l'abri. Soudain, un éclair tomba devant la grotte et le feu ravagea la végétation, emprisonnant Elie dans son abri. Mais il savait que Dieu n'était pas non plus dans ce feu. Le feu finit par s'éteindre et, à l'aurore, tout était calme. L'étoile du matin apparut et, dans l'air doux du lever du jour, Elie entendit la petite voix tranquille de Dieu".

Sur le plan des synchronicités, cette histoire d'orage, à laquelle, je ne pensais pas ces derniers temps, est intéressante. Ce matin, la météo avait avant mon départ annoncé de l'orage sur Lisieux. Je ne m'en suis pas inquiété, pensant arriver là bas avant la pluie (je n'avais même pas de parapluie), et, comme de juste, dès ma sortie du train des trombes d'eau me bloquèrent dans la gare. Mais je n'y vis point de mauvais présage, et, bien que je n'eusse qu'une heure à passer dans la ville, pris le temps de manger un sandwich. Au bout de dix minutes un beau soleil baignait à nouveau le ciel, et pour tout mon séjour. Dans la crypte, par hasard, je vis au mur une citation de Ste Thérèse qui disait que dans les bras de Dieu on ne craint pas l'orage...

Elie est connu pour son lien avec le feu, puisqu'il fut vainqueur d'un concours de sacrifice au feu divin face aux prêtres de Baal (sur le rapport au feu, il est intéressant de se reporter à Plutarque - Visage qui apparaît dans le disque de la Lune p. 60 - qui blâme les Mèdes pour leur culte du feu), mais aussi ses liens avec les nuages que la tradition du Carmel (depuis le XIV siècle), associe à Marie, de sorte qu'une légende remontant au moins au XVIIe siècle prête à Elie d'avoir eu la vision de la vierge Marie dans le ciel qui l'aurait converti à la chasteté (cf Elie Prophète de Dieur de Kilian Healy p. 86).

Pour se faire une idée de ce qu'était un prophète dans le monde juif de l'époque, on peut citer ce passage de la bible (Livre de Samuel 1, Samuel 10,5-6) que reprend Sheldrake dans "L'âme du monde" (p. 207) :

"Quand Samuel oint Saül comme roi d'Israël, il lui donne des instructions pour le voyage qu'il va entreprendre, et notamment :

"Ensuite tu arriveras à Guivéa de Dieu, où résident les préfets philistins. Là, quand tu entreras dans la ville, tu tomberas sur une bande de prophètes descendant du haut lieu, précédés de harpes, de tambourins, de flûtes et de cithares. Ils seront en proie à une transe prophétique. Alors fondra sur toi l'esprit du Seigneur, tu entreras en transe avec eux et tu seras changé en un autre homme".

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article