Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un mot sur le rav Ariel Cohen Alloro et l'ordre des douze apôtres

25 Novembre 2021 , Rédigé par CC Publié dans #Christianisme, #Histoire secrète

Les Chrétiens savent par Saint Paul que le salut viendra par les Juifs et il est connu dans la tradition catholique que les Juifs reconnaîtront un jour Jésus comme messie des derniers, tout comme les chrétiens et les musulmans l'ont reconnu. Un rabbin, Ariel Cohen Alloro, s'emploie à faire reconnaître Yeshoua (Jésus) comme messie d'Israël à partir d'un point de vue à 100 % juif, kabbalistique et loubavitch et il veut mettre en oeuvre toutes les procédures officielles pour obtenir le rachat de Jésus par son propre peuple. Ses conférences existent en français et en anglais sur cette chaîne YouTube.

Sa lecture de la Torah, et de l'Evangile comme prolongation de la Torah (et même partie intégrante de la Torah) est utile à plus d'un égard, ne serait-ce que pour ne pas en rester au niveau de superficialité de compréhension à laquelle nous condamne une trop grande coupure avec le judaïsme.

Par exemple, prenons cette "anecdote" bien connue citée en Luc 22:24 et en Marc 9:34, et encore Luc 9:46 : les disciples débattent pour savoir lequel sera le plus grand dans le royaume des cieux.

Plus d'une fois j'ai entendu des prêtres catholiques expliquer que c'était simplement là le reflet de nos faiblesses humaines destiné à nous rappeler seulement que nous devons rester humble. C'est une façon de rabaisser complètement la vocation des apôtres. En écoutant Ariel Cohen Alloro, on comprend que les 12 apôtres (schlechim) représentent les 12 tribus d'Israël, et que dans l'univers juif, l'ordre classement des tribus est très important. Il est donc tout à fait normal que les disciples aient discuté de la question de savoir lequel serait classé en premier, pour savoir à partir duquel l'on devrait compter.


Par ordre de naissance (Deut 27 :12-13)
1er Simon = Shimon . Il est le deuxième à être né. On lui fait  correspondre le mois de Iyar qui est le deuxième du calendrier juif.     
2° : andré : Lévi  
3° Yakov : Yéhouda  Jacques le Majeur
4° Yohannan  Jean : Issachar
5° Philippe = Zebulon
6° Nathanael Batholomé = dan

Si on prend l’ordre des drapeaux dans le désert qui est aussi un ordre légitime pour le classement des tribus
Simon est le 5ème , on lui fait correspondre le mois de Av אב 5ème en partant de Nissan

Cela donne alors
André = tribu de Gad
Jacques le Majeur = Ephraim
Jean = Menasse
Philippe = Levi

Les deux Jacques, le majeur et le mineur sont à 6 mois de différences, symétriques, donc reliés.

Le rav Ariel Cohen Alloro tire de ces classements des remarques très importantes sur Nethan El (Dieu a donné) Bar Talmai (Bartholomé), qui est le sixième disciple alors que 6 correspond à la tribu de Dan (la tribu du serpent, je vous renvoie à mon livre sur le complotisme protestant à ce sujet) quel que soit l'ordre de classement retenu par la Torah. 6 étant le chiffre du mensonge (par exemple dans 666), duquel une vérité peut être extraite pour accélérer la venue du Messie (qui a une valeur numérique égale à nachach serpent, ce pourquoi Jésus dit que le serpent devra à nouveau être érigé sur un bâton pour guérir le monde comme Moïse le fit avec le serpent d'airain). Nethan El  est rattaché au figuier, arbre de vie du Jardin d'Eden (Jean 1 :45-51) - assis sous le figuier comme le serpent - et Jésus le qualifie de personne de vérité.

Trois apôtres ont la même place quel que soit le classement. Simon-Pierre que l'on prend comme premier dans le décompte, Dan qui est le 6ème, et Judas Iscariote qui correspond à la tribu de Ruben. Judas est le traître et pourtant le frère du patriarche Joseph dont Jésus prolonge la mission à destination des nations, n'a pas pris part à la vente de son frère (ce qui fait penser au rabbin que peut-être l'évangile de Myriam serait plus authentique - mais le rav se trompe sur ce point : cet évangile ne réhabilite pas Judas, en outre Jésus dit que le dernier sera le premier, et Judas est le 12ème dans les deux ordres retenus).

On n'est pas obligé de pousser si loin l'enthousiasme pour le paradoxe, évidemment. Mais on peut tout de même relever que ces remarques sont intriguantes.

C'est aussi chez Cohen Alloro que vous trouverez l'explication la plus brillante sur la femme entre soleil et lune dans l'Apocalypse (Ap 12:2) : tous les prêtres catholiques n'ont aucune idée de la raison pour laquelle "la lune est sous ses pas" comme dit le cantique. Ses remarques sur les quatre cavaliers de l'Apocalypse reliées aux caractéristiques du Machiach Ben Yossef et du Machiach Ben David sont aussi intéressantes.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article