Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #pythagore-isis tag

Une dame dont le propos m'intrigue

17 Mars 2019 , Rédigé par CC Publié dans #Anthropologie du corps, #Alchimie, #Pythagore-Isis, #Shivaïsme yoga tantrisme, #Spiritualités de l'amour, #Christianisme

Cette dame, Arouna Lipschitz, dit dans cette vidéo ici dit que la kabbale explique que "les anges se nourrissent des parfums des amants pendant l'acte sexuel si l'acte sexuel est à un certain taux vibratoire". Et dans la vidéo suivante, elle évoque ses sources d'inspiration. Pour le reste j'avais bien aimé sur le Net sa remarque sur le fait que les gens qui se réalisent à travers la méditation ont du mal ensuite à garder la même pleine plénitude dans la relation à autrui et de s'ouvrir au discours d'autrui. Comme c'est le genre de femme à entendre par ouverture à l'altérité l'ouverture à l'altérité sexuelle, je lui ai demandé par mail ce qu'elle pensait de l'avortement. Elle n'a jamais répondu. Et pour cause : voilà une altérité, celle de l'embryon, dont on n'hésite pas à se débarrasser, qu'on flingue littéralement, pour garder sa petite "plénitude", sa "paix intérieure" à deux balles... Preuve de l'échec de ces pensées "orientales" énergétiques complètement égocentré, et même de leur côté criminél car elles rendent complices d'abominations.

Lire la suite

Le sacrifice humain chez les Egyptiens

13 Mars 2019 , Rédigé par CC Publié dans #Christianisme, #Anthropologie du corps, #Pythagore-Isis

Il y a onze ans, j'ai évoqué sur ce blog le Roman de Leucippé et Clitophon, roman alexandrin du IIe siècle.

Je voudrais revenir sur ce texte païen, plus précisément sur un de ses passages qui, étrangement, évoque des rituels aztèques, alors que l'action se passe en Egypte. Il s'agit du passage au Livre III ch XV qui décrit le sacrifice de Leucippe en ces termes :

"Après avoir versé des libations sur sa tête, ils la promenèrent autour de l'autel, au son de la flûte ; le prêtre chantait selon toute vraisemblance un chant égyptien : la forme de sa bouche et la contraction des traits de son visage indiquaient en effet qu'il chantait. Puis, sur un signal convenu, tous se retièrent loin de l'autel ; et l'un des deux jeunes gens ayant mis la jeune fille sur le dos, l’attacha à des pieux fixés sur le sol, comme le font les fabricants de figurines représentant Marsyas attaché à son arbre. Ensuite, ayant pris un glaive, il le plongea dans le cœur, le tira, puis déchira la jeune fille jusqu’au bas-ventre. Aussitôt les entrailles s'échappèrent, et les deux hommes, après les avoir retirées à pleines mains, les placèrent sur l'autel, et lorsqu'elles furent cuites, après les avoir découpées en morceaux, tous ensemble les brigands les mangèrent. Voyant cela, les soldats et le stratège poussaient des cris à chacune de ces actions (…). Lorsque l'affaire, comme je le pensais, touchait à sa fin, après avoir mis le corps dans le cercueil, ils l'abandonnèrent, après y avoir posé un couvercle ; ayant démoli l'autel, ils s'enfuirent sans se retourner. C'est ainsi en effet que le prêtre, qui avait consulté l'oracle, leur avait demandé d'agir".

Un peu plus loin (ch XIX, 3 et suiv) il est précisé que l'oracle avait commandé de "manger le foie" pour purifier l'armée des brigands mais que Leucippé devait garder sa robe, de sorte que les brigands avaient utilisé des entrailles de mouton pour simuler le sacrifice. Il est aussi précisé au livre IV qu'Artémis était apparu en rêve juste avant le sacrifice pour lui annoncer qu'elle la sauverait mais à condition qu'elle ne fasse pas l'amour avec Clithophon jusqu'à son mariage avec lui (tandis que Clithophon faisait le rêve qu'il était interdit d'accès au temple d'Aphrodite tandis qu'une femme lui expliquait qu'il était interdit d'accès au sanctuaire mais serait un jour prêtre de la déesse. Précisons aussi que lorsque Clithophon regardait le sacrifice, la scène était éclairée par la lune et qu'après le départ des brigands il croit à un moment être embrassé par le cadavre dépourvu d'entrailles, puis son compagnon Ménélas qu'il soupçonne d'être sorcier ("mon cher Ménélas es-tu sorcier ?" demande-t-il L III, ch XVIIII, 5 - le terme grec est diakonos qui veut plutôt dire "serviteur") lui dit que Leucippe lui sera rendue sans blessures et lui demande de se voiler la face pendant qu'il invoque Hécate (ibidch XVIII, 3).

On doit préciser cela à la fois pour montrer que, bien que l'existence réelle soit démentie comme relevant de la pure mise en scène, le démenti ne fonctionne que par l'intervention d'Hécate (la déesse lunaire qui a éclairé la scène), et en réalité à travers le jeu de trois déesses, et pour bien faire voir qu'il s'agit d'une triade grecque (mais cela ne veut pas dire grand chose quand on sait que L'Ane d'Or d'Apulée à peu près au même moment ramène toutes ces déesses à l'égyptienne Isis, et en fait c'est bien de la lune qu'il s'agit d'un bout à l'autre).

L'existence des sacrifices humains en Egypte antique fait débat. Eric Crubézy et Béatrix Midant-Reynes (Auteur) rappelaient en 2000 dans la revue Archéo-Nil n°10 repris ici p. 58 que les travaux de l'égyptologue Jean Yoyotte ne permettent plus de douter qu'ils aient eu lieu (de même qu'en Grèce selon Stella Georgoudi) mais qu'il s'agissait d'événements exceptionnels pour apaiser la colère des dieux. John G. Griffiths en 1948 avait justement vu dans le passage précité du Roman de Leucippe et Clithophon la preuve de l'existence des sacrifices humains en Egypte à l'époque romaine. Yoyotte en 1980 avait objecté que le récit d'Achille Tatius se fonde uniquement sur des racontars grecs qui en 171 avaient laissé croire de la même manière que des révoltés égyptiennes dirigés par un prêtre avaient scellé leur conjuration en mangeant les entrailles d'un soldat romain. Il soulignait que ces pratiques ne renvoyaient à aucun rituel pharaonique connu et que Gruffiths se trompait sur le réalisme de la scène de Tatius quand il voyait dans les grimaces du visage du prêtre une scène représentée sur un bas relief. Yoyotte au vu d'un texte de Manéthon attribue plutôt les sacrifices humaines à la période antérieure au moyen empire égyptien.

On voit bien que la question est délicate, et l'on connaît l'ampleur des fantasmes qu'elle peut nourrir (voir ci-joint la vidéo américaine posant d'une façon assez gratuite que les sacrifices humains existaient dans la religion égyptienne et se sont perpétués dans les sociétés secrètes qui s'en réclament jusqu'à nos jours). Cependant, à l'inverse, il ne faut pas sousestimer le poids du déni qui a entouré cette question taboue depuis l'antiquité : le processus de civilisation impliquant la prohibition du meurtre, celui-ci n'a pu garder qu'une dimension rituelle secrètes lorsqu'il se produisait (et c'est parce qu'il est tabou qu'il recèle une efficacité rituelle). A la lecture du roman de Tatius, on a plutôt le sentiment que le sacrifice humain est toujours montré au lecteur en même temps que dénié. Et s'il est dénié, c'est pour laisser place au doute, à la confusion, mais toute la trame du récit en permanence montre qu'il y a bien meurtre et que le meurtre n'est réparé qu'à la faveur d'un dispositif instauré entre les trois déesses Artémis-Hécate et Aphrodite. On ne peut pas déduire du simple fait que la scène est vue de loin son irréalité, et l'on ne peut pas non plus y voir l'expression d'une simple caricature diffamatoire des pratiques égyptiennes : renvoyer aux récits de la révolte de 171 ne résout rien, car qui peut prouver que ce récit lui-même serait purement fictif ? Aucun rituel pharaonique n'évoquerait la soustraction des entrailles humaines, soit. Mais s'il s'agit de pratiques secrètes quelles traces ces rituels pourraient-ils en avoir gardé pour les archéologues ? Est-ce que ce rituel existe pour les animaux ? La réponse à cette question permettrait de savoir s'il a pu être transposé à l'homme.

La réduction du sacrifice de Leucippé par l'université laïque à une simple stratégie rhétorique littéraire pour impressionner le lecteur fait penser à ceux qui réduisent l'Ane d'Or d'Apulée à une farce : trop facilement les historiens démentent le sérieux des références à la sorcellerie que fait Apulée, alors que lui-même dans sa vie fut accusé de l'avoir pratiquée et traîné en justice de ce fait. Or il est anachronique de penser les romans de l'époque gréco-romaine comme de simples fictions comme ils l'ont été en Europe à partir de Cervantès. Dans le roman de Tatius le jeu entre fiction et réalité est permanent, et l'on voit bien que l'exposition d'artefacts comme celui selon lequel Leucippe n'est pas "vraiment morte" n'est justifiée par l'auteur lui-même que par des interventions divines. On a donc avant tout sous les yeux une scène de meurtre rituel, et n'y voir qu'une stratégie pour "épater le bourgeois" - expression qu'utilise aussi l'historien Peter Green pour justifier l'apologie du cannibalisme par certains courants philosophique - relève du pur parti pris laïciste (rationaliste) qu'aucune évidence factuelle ne vient avec assurance cautionner.

Lire la suite

L'échec de la reconstruction du temple de Jérusalem par Julien l'Apostat

1 Mars 2019 , Rédigé par CC Publié dans #Christianisme, #Histoire des idées, #Histoire secrète, #Pythagore-Isis

Un épisode qui, selon beaucoup de catholiques, devrait servir de leçon aux Evangéliques qui aujourd'hui soutiennent le projet de construction du Troisième Temple à Jérusalem :

Au IVe siècle, après la conversion de l'empereur romain Constantin au christianisme, Julien l'Apostat son successeur renie son baptême, favorise le paganisme et s'enthousiasme pour la sorcellerie néo-platonicienne (héritière du pythagorisme). Ayant besoin d'argent pour partir à la conquête de la Perse (certains rapprochent cela de l'ardeur de Trump à attiser le conflit avec l'Iran), il s'allie aux Juifs avec qui il partage une haine commune du nom de Jésus-Christ et organise pour eux la reconstruction du temple de Salomon, ce qui signifierait la ruine des prophéties chrétiennes.

L'auteur arien Philostorge (370-430) écrit dans son Histoire ecclésiastique : « Julien s'étant proposé de confondre les oracles du Sauveur qui avait prédit la ruine de Jérusalem, et qu'il ne serait laissé pierre sur pierre etc. ; non-seulement il ne parvint pas a remplir son but, mais déplus il accomplit, contre son gré, ces prophéties immuables. Car, ayant rassemblé de toutes parts les juifs, leur ayant ouvert ses trésors, et fourni tout ce qui leur était nécessaire pour le rétablissement du temple, des prodiges effrayants envoyés du ciel, et inexplicables (à l'époque), étouffèrent ce dessein, troublèrent les juifs et les couvrirent de confusion. Les flammes consumèrent leurs ouvriers, des tremblements de terre comblèrent leurs travaux, et il n'en résulta que des malheurs. »

Dans Histoire de l'Eglise écrite par Socrate le Scolastique (380-450) on peut lire : "Comme il aimait les sacrifices, et qu'il se plaisait à voir couler le sang des victimes, Julien s'imaginait que ceux qui n'en répandaient point lui faisaient quelque sorte d'injure. N'en trouvant pas néanmoins plusieurs qui en voulurent répandre, il envoya quérir les Juifs , et leur demanda pourquoi ils n'offraient point de sacrifices puisque parla loi de Moïse il leur était commandé d'en offrir. Quand ils lui eurent répondu qu'il ne leur était permis d'en offrir qu'à Jerusalem , il leur commanda de rebâtir le Temple de Salomon, et partit pour aller contre les Perses. Les Juifs qui depuis longtemps ne souhaitaient rien avec une si forte passion que de rencontrer une occasion favorable de relever leur Temple pour offrir dedans des sacrifices, s'appliquèrent à cet ouvrage avec une ardeur incroyable , et commencèrent à s'élever insolemment contre les Chrétiens,et à les menacer de leur faire autant de mal, qu'ils en avaient autrefois souffert des Romains. L'Empereur ayant ordonné de tirer du trésor public l'argent nécessaire pour la dépense, le bois , les pierres, la chaux , et les autres matériaux furent prêts en très peu de temps. Alors Cyrille Evêque de Jerusalem se souvenant de la Prophétie de Daniel , qui a été confirmée par le Sauveur dans l'Evangile, dit en présence de plusieurs personnes : Qu'elle serait encore bientôt accomplie en ce nouveau Temple, et qu'il n'y demeurerait pas pierre sur pierre. Il y eut la nuit suivante un grand tremblement de terre, qui ébranla les fondements qui restaient de l'ancien Temple, les jeta en l'air avec les bâtiments d'alentour. Les Juifs en ayant été extraordinairement épouvantés, accoururent de toutes parts sur le lieu , et quand ils furent arrivés , ils virent un autre prodige. Ce fut un feu descendu du Ciel, qui consuma durant tout le jour les marteaux, les ciseaux , les scies, les haches, et tous les instruments des Ouvriers. Les Juifs reconnurent malgré eux la Divinité de Jésus-Christ ; mais au lieu de lui obéir, ils demeurèrent dans l'erreur dont ils étaient prévenus depuis si longtemps. Un troisième miracle qui arriva ensuite, ne fut pas capable de les attirer à la foi. Des Croix lumineuses parurent la nuit sur leurs habits, et lorsque le jour fut venu, ils ne purent jamais les effacer. Ils furent aveuglés , comme dit l'Apôtre, et jetèrent le bien qu'ils avoient entre les mains. Voila comment leur Temple fut ruiné, au lieu d'être rebâti. "

L'existence du tremblement de terre de la nuit du 18-19 mai 363 est admise par les historiens.

Notez que dans La Vérité du 18 août 1866 p. 102 un commentateur ajoutait "Nous ferons à ce sujet une réflexion qui nous semble d'une grande force ; c'est qu'avec le secours et la faveur que l'Empereur donnait, à cette entreprise, le temple aurait été infailliblement rebâti, sans les prodiges dont nous parlons. Il faut nécessairement que celle subversion miraculeuse ait eu lieu, puisque le temple n'a pas été rebâti. Un juif, Rabbi Gédaljah, assure que le temple entrepris à grands frais s'écroula, et que le jour suivant un grand feu venant du ciel en consuma les débris avec, une multitude innombrable de juifs.

Cet aveu des Rabbins est d'autant plus digne d'attention qu'il ne favorise point leurs intérêts. A coup sûr les écrivains juifs n'auront pas puisé un fait de cette nature dans les livres des chrétiens: ce sera donc dans leur propre tradition; et cela est d'autant plus digne de créance, que les juifs contemporains du fait ne le niaient pas; mais ils disconvenaient que ce lût un miracle ou une intervention spirituelle en faveur du christianisme. Ils aimaient mieux l'attribuer au courroux du ciel contre Julien, prince idolâtre, qui ne méritait pas, disaient-ils, l'honneur de rebâtir le temple du vrai Dieu, ou a leurs propres péchés qui les rendaient, indignes de cette consolation: sur quoi nous observerons que les hommes ne s'accusent guère d'une faute, que lorsqu'ils peuvent en tirer quelque avantage."

Julien trouva la mort dans sa guerre en Perse le 26 juin 363, un mois après le tremblement de terre.

Lire la suite

Entretien avec une réflexologue normande le 8 juillet 2016

28 Février 2019 , Rédigé par CC Publié dans #Pythagore-Isis, #Anthropologie du corps, #Christianisme

C'est une quadragénaire, assez connue dans sa région (même une radio catholique lui a fait de la pub - vu le niveau de perte de repères de l'Eglise catholique en ce moment, nul ne s'en étonnera). A travers elle, j'ai découvert combien les réflexologues, comme les masseuses (que j'ai interrogées par ailleurs), pouvaient être profondément liées au spiritisme.

Nous avons discuté, un soir, le 8 juillet 2016. Elle m'a avoué croire à la réincarnation, aux vies antérieures. Elle reconnaît qu'à son contact les patients ont souvent des révélations sur ces soi-disant "vies antérieures" : "Un de mes clients a eu le sentiment d’être mon fils quand il était entre mes mains, il y a des gens qui ont la sensation j’ai été leur mère ou leur fille par le passé ", dit-elle.

Elle même a un passé lié à la sorcellerie. Selon elle, "tout le monde avait une grand mère ou une tante rebouteuse ou coupeuse de feu" (beaucoup de chrétiens expliquent que les dons de sorcellerie s'héritent de génération en génération, comme une malédiction). Comme les médiums, elle sent les lieux chargés d'histoire. Petite, elle avait des rêves prémonitoires, mais avait du mal à l'accepter (le genre de "don" que le deuxième ciel impose contre le gré de la personne, comme les visions de Maria Valtorta, ou le don de médium pour Patricia Darré) . Elle a étudié le premier stade du reiki (une pratique très liée au paranormal) mais s’est arrêtée car trouvait cela trop rituel : elle n'aimait pas les prescriptions du genre «  ne pas boire pendant 3 semaines » « ne pas avoir de rapports pendant trois semaines ». Mais elle reste en contact avec des médiums avec lesquels elle entretient un rapport de rivalité et de défi mêlé de complicité. Elle leur a demandé des éléments sur sa propre vie en faisant faire son thème astral et son analyse du point de vue de la numérologie kabbaliste dont les conclusions l'ont bluffée (être "bluffé" par un voyant est la première étape du pacte qui unit à leur prédiction).

C'est d'ailleurs à travers un médium voyant qu'elle a entamé sa reconversion du travail de juriste à celui de réflexologue en 2009 : le déclic de sa reconversion lui serait venu d'une interview du président Sarkozy (qu'elle n'aimait pas), à la radio (ça c'est un point obscur à mes yeux du processus), mais un ami médium, qui avait deviné bien des choses sur sa vie privée, lui avait prédit (car il était capable de prédictions à six mois) chaque étape de sa reconversion, et ces étapes se sont réalisées (autant dire qu'elle a obéi au "daimon" qui inspirait le médium, comme le font les gens qui réalisent les prédictions des tarots). Elle avait été portée à effectuer ce virage par ses dispositions de toujours à l'empathie (très marquées chez tous les magnétiseurs et personnes en contact avec le monde invisible), son goût pour les médecines douces (car elle était très sujette aux allergies) et le décès subit par AVC d'une collègue à 35 ans. 

Aujourd'hui dans les séances de réflexologie, elle sent parfois des morts de la famille du patient, et les morts de sa propre famille. Elle ressent  une chair de poule ou ses poils qui se dressent « un peu comme vous savez quelqu'un est derrière vous-même si vous ne le voyez pas ». Des morts (ou des démons se faisant passer pour des morts) lui ont parlé dans ses rêves. Sa propre famille est très marquée par la mort : trois de ses frères et soeurs sont décédés - notez que la masseuse que j'ai rencontrée en Béarn en décembre avait aussi perdu trois frères... (à rapprocher par contraste de Matth 22:32 qui explique l'hostilité des chrétiens à l'occultisme : "Dieu n'est pas Dieu des morts, mais des vivants").

Les anges ou guides lui font sentir des choses par synchronicité. Elle s'intéresse aux pierres, se sent reliée aux énergies froides et chaudes de la terre, ressent des nausées devant les gens toxiques ou trop stressés, et entretient un rapport "magnétique" positif ou négatif aux gens. Toutefois elle n'ose pas s'aventurer sur le terrain des canalisations et refuse de recevoir des messages trop explicites des entités invisibles. Elle aime Frédéric Lenoir et tout ce qui est "non intégriste" dans les religions (elle joue le jeu de la religion mondiale que le pape est parfois accusé de promouvoir et qui est compatible avec l'occultisme). Elle pense que le monde arrive à un nouveau plan de conscience (comme le New Age). Elle aime l'interview du président uruguayen José Mujica (l'homme qui a négocié en septembre 2013 la légalisation avec George Soros et David Rockefeller du cannabis dans son pays) par Yann Arthus-Bertrand : son plaidoyer pour la frugalité, le rêve et le respect de la planète (un thème luciférien aux yeux de certains analystes, voir par exemple l'engagement au sein de l'ONU du Lucis Trust initialement appelé Lucifer Trust fondé par la théosophe spirite Alice Bailey pour l'Agenda 21).

Attention donc : quand vous mettez "les pieds" - c'est le cas de le dire - chez une réflexologue de ce genre, vous entrez, sans le savoir (car elle ne vous en dira rien), dans le domaine dangereux de l'occultisme... et pourtant cette dame est certifiée par une école de réflexologie.

-- PS : cette réflexologue a finalement été interviewée par une radio chrétienne (une journaliste qui n'aimait pas la vérité, il y en a tant... et le label chrétien ne leur vaudra pas l'absolution automatique contrairement à ce que croient ces gens - cf Matth 7:21-23)

Lire la suite

La revue "Sciences humaines" verse à son tour dans l'apologie de la sorcellerie

26 Février 2019 , Rédigé par CC Publié dans #Christianisme, #Pythagore-Isis

Encore une odieuse apologie de la sorcellerie, cette fois dans la revue "Sciences Humaines" qui ose se qualifier de "magazine référence pour comprendre l'humain". Dans son numéro de février 2019 son abécédaire à la lettre "S" "spiritualité", reprend les sottises de Mona-Chollet-du-Monde-Diplo, elle-même sympathisante de l'occultisme (voir ce qu'on en disait ici le mois dernier), sur le thème de la sorcellerie, avec son culte de la déesse-mère expression des revendications du corps féminin" opprimé"... What a joke !

Lire la suite

La connexion Monty Python - Aleister Crowley

11 Février 2019 , Rédigé par CC Publié dans #Pythagore-Isis, #Médiums

Cela peut surprendre, mais l'humour des Monty Python, très en vogue dans les années 1970-1980, n'est pas sans lien avec le mage sataniste Aleister Crowley, et par des voies inattendues. L'aspect le plus connu est la collaboration entre les comédiens et le chanteur des Beatles, George Harrison, adepte du Maharishi Mahesh et de Ravi Shankar, célèbre pour avoir insidieusement glissé un "Haré Krishna" au milieu d'une chanson apparemment chrétienne "My Sweet Lord". Les Beatles avaient rendu hommage à Crowley en incluant sa photo sur la pochette de leur album Sgt. Pepper et Harrison finança en 1976 le film jugé très anti-chrétien à l'époque "La Vie de Brian" (une parodie de la mission de Jésus en Palestine sous l'occupation romaine) - notez aussi qu'Harisson a financé la première tentative de la très occultiste Madonna de se lancer dans le cinéma en 1986 avec Shanghai Surprise...

Il y a aussi cette étrange confession de Terry Gilliam dans "Gilliamesque, mémoires pré-posthumes" p. 170 à propos du film Sacré Graal :

"Nous avions finalisé le mixage pour une première projection devant les "financeurs"... un groupe un peu moins collet monté que cette appellation ne le laisse entendre d'habitude, puisque Led Zeppelin, Pink Floyd, les labels Chrysalis et Charisma (ce dernier étant le producteur de nos disques) avaient tous mis la main à la poche, en partie pour nous soutenir et en partie comme une stratégie fiscale novatrice".

Le chanteur de Led Zeppelin (un groupe qui eut un succès phénoménal dans les années 1970), Jimmy Page voue un culte à Crowley. Il possède une des plus grandes collections d’écrits de ce médium et est aussi propriétaire d’une boutique d’objets occultes qui porte le même nom que la revue de Crowley: The Equinox. La fascination de Jimmy Page pour Aleister Crowley est telle qu’il a acheté l’ancienne propriété de ce dernier (Boleskine House), située sur le bord du Loch Ness, haut lieu de pratiques occultistes et de Poltergeist. Leur succès "Stairway to heaven" est une ode au dieu Pan (assimilé à Satan) dont on entend la flûte au début et toute la chanson appelle à suivre le "flûtiste", c'est-à-dire le diable. En 1982, le prédicateur évangéliste Paul Crouch a montré qu'en lecture inversée le morceau de musique fait l'éloge de Satan, ce qui n'a rien d'étonnant quand on sait que Crowley lui-même recommandait la lecture inversée, y compris pour ce qui concernait les disques sur les premiers phonographes.

Même fascination pour Pan chez les Pink Floyd (qui étaient très liés aux Beatles - voir ici) : Syd Barrett (1946-2006), fondateur du groupe  en 1966 avait adhéré à un groupe qui pratiquait le Sant Mat (un mélange de sikhisme, hindouisme et soufisme dans la recherche de la chasteté), puis préféra la  voie du LSD, avec des chansons cosmiques comme I ching, et l’album « The piper at the gates of dawn » qui fait référence au livre de Kenneth Grahame de 1908 « The wind in the willow » où le rat et la taupe rencontrent le dieu Pan (voir Bebergal à ce sujet). Les Pinkfloyd se produisirent au festival mythique de Monterey de 1967, où le maître de George Harrisson  Ravi Shankar joua de la cithare. Le festival avait pour logo un satyre jouant de la flûte de Pan sur un lit de fleurs. Toujours le culte du dieu Pan, roi d'Arcadie assimilé à Satan par une longue tradition occultiste qui remonte à Nicolas Poussin et même plus loin...

 Nick Mason, le batteur de Pink Floyd a composé la bande originale du film White of the Eye (1987), du réalisateur écossais Donald Cammell, fils de Charles Richard Cammell, biographe de Crowley,  lequel Donald Cammell était lui-même fan de ce mage selon une interview du magazine Rolling Stone. Un spectacle a été monté aussi en 2016 entre un batteur qui a joué sur le tard avec le fondateur des Pink Floyd et Jon Povey, dévôt de Crowley. C'est un tout petit monde... Et c'est donc ce petit monde là qui finança "Sacré Graal"...

Lire la suite

Pink Cadillac : un symbole sexuel dans l'hypnose occultiste ?

19 Janvier 2019 , Rédigé par CC Publié dans #Médiums, #Les tubes des années 1980, #Pythagore-Isis

Nouveau clip de la chanteuse kabbaliste (elle le revendique avec son bracelet rouge), produit de l'industrie Disney, Ariana Grande : "7 rings". Au début du clip elle est assise sur une Cadillac rose... Un hasard ? Son clip est rempli de symboles occultistes (l'oeil d'Horus, l'éclair de Lucifer, les sept anneaux de Saturne, la planète de Satan, les piliers maçonniques, le néon en forme de pyramide, les diamants qui évoque les esclaves de niveau "présidentiel" dans la programmation MK etc). Il commence par une Cadillac rose qui reviendra cinq fois dans le clip... A quoi cela fait-il référence ?

La Cadillac rose (Pink Cadillac) fut chantée en premier lieu par plusieurs groupes dans les années 50-60. A l'époque elle était plutôt une référence masculine. Le rockeur théosophe Elvis Presley, lui avait assuré une publicité particulière dès sa sortie d'usine. Ce sens phallique d'après certains dictionnaires serait passé dans le langage courant dans les années 1980.

Elle est devenue le titre d'un tube de Bruce Springsteen en 1984. Pour beaucoup il est évident que la Cadillac rose aux sièges en velours à l'arrière de Springsteen est devenue à ce moment-là une allégorie du vagin. Cela ressort des paroles :  "They say Eve tempted Adam with an apple / But man I ain't going for that / I know it was her pink cadillac..." Natalie Cole l'a repris  dans exactement avec les mêmes paroles quelques années plus tard, puis avec un duo entre Springsteen et Jerry Lee Lewis (identifié par Fritz Springmeier and Cisco Wheeler comme un programmateur d'esclaves).

Le groupe de rockabilly allemand The Continentals, l'ont aussi repris en 1989, tandis que Clint Eastwood (un habitué du club occulte républicain le Bohemian Grove) avait sorti un film au titre identique la même année. Ainsi en 1988-1989 le monde occidental état "bombardé" de cadillacs roses. Quelques années plus tôt un autre groupe allemand, les Modern Talking (qui avaient glissé une pyramide avec un oeil d'Horus au début de leur chanson "Brother Louie") avait chanté la Cadillac de Geronimo en lui donnant une coloration rose - mais seulement sporadique dans le clip... Vous noterez dans le clip l'image de la main féminine géante qui invite à entrer dans la Cadillac. Puis c'est l'arc en ciel cher aux Beatles et qui a aussi sa signification dans l'occultisme comme inversion de la promesse de Dieu à Noé qui sort de la voiture. La Cadillac de Geronimo des Modern Talking, qui était souvent rose dans le clip renvoyait à celle de Michael Martin Murphey en 1972, reprise par Cher en 1975, qui faisait à l'épisode historique d'une voiture du chef indien Geronimo... qui en fait n'était pas une Cadillac...

Le dictionnaire urbain dit clairement que "la chatte d'une fille est parfois appelée une Cadillac rose". C'est aussi dans ce sens là qu'Aretha Franklin (une grande adepte du 666 et des pyramides - voir cette vidéo) employait l'expression dans son tube de 1985 "Freeway of love" qui disait à propos de sa Cadillac rose  "Saute dedans, ce n'est pas un péché, offre toi une promenade dans ma machine... Nous filons sur la route de l'amour libre dans ma Cadillac rose" (" So jump right in, it ain't no sin Take a ride in my machine... We goin' ridin' on the freeway of love In my pink Cadillac ).

La chanson de Alice Gray  "Pink Cadillac" est tout aussi sexuelle ("Bébé nous pouvons la prendre très vite, puis y aller vraiment lentement dans ma Cadillac rose").

Aux funérailles d'Aretha Franklin, dans lesquelles beaucoup ont aussi vu une cérémonie occultiste, avaient défilé 130  Cadillacs roses. On se souvient de la prestation d'Ariana Grande devant l'ex-président Bill Clinton à ces obsèques où elle s'était fait toucher bizarrement le sein par l'évêque pentecôtiste de Detroit  Charles H Ellis III  en pleine cérémonie (Ellis a aussi fait un lien bizarre entre A. Grande et Taco Bell, une marque qui utilise aussi les pyramides occultistes dans ses publicités). L'idée des cadillacs était de cet évêque (par ailleurs adepte des reality shows et critiqué par les fondamentalistes pour ses liens avec des associations gay)... La presse a expliqué en août 2018 (Detroit News du 22 août 2018) que sa femme Crisette Ellis, en tant que directrice de la compagnie de démarchage à domicile pour le maquillage Mary Kay, possédait une Cadillac rose, ce qui avait donné cette idée à l'évêque d'aligner les cadillacs comme il faisait avec les voitures de police lors des enterrements des agents morts en service. Le clip  de "Freeway of love" rendait hommage à Detroit. Les funérailles ont ainsi surtout rendu hommage à Mary Kay qui avait fourni les voitures rassemblées via son site et engrangé le bénéfice publicitaire pour sa marque.

Certains ont fait remarquer qu'Ariana Grande dans son dernier clip emploie quinze fois sur un mode hypnotique la phrase qui évoque la magie (et la sorcellerie) "je le veux, je l'ai". La Cadillac sexuelle qui revient sans cesse dans le clip et dans la music pop depuis un demi siècle joue-t-elle aussi un rôle dans l'envoûtement collectif clairement défini par les concepteurs des clips de la star ?

Lire la suite

Nudisme et eschatologie

17 Décembre 2018 , Rédigé par CC Publié dans #Nudité-Pudeur en Amérique, #Anthropologie du corps, #Nudité-Pudeur en Europe, #Pythagore-Isis, #Christianisme

Comme je l'ai déjà souligné ici, le nudisme naturiste est très lié à la franc-maçonnerie à ses origines à travers des figures comme Crawford ou Gardner (fondateur de la Wicca). Pas étonnant que Daladier par exemple l'ait pratiqué. Et je n'ai pas étonné d'apprendre que les Femen pouvaient être liées au financier Soros dont le fils fréquente les soirées de charité organisées par les occultistes Lady Gaga et Marina Abramovic, tout comme la chantre des concerts nus Miley Cyrus.

Des gens de la mouvance naturiste comme Francine Barthe-Deloizy aiment à souligner que les manifestations de femmes nues existaient déjà dans l'Afrique coloniale, mais c'était alors des pratiques de sorcellerie traditionnelle puisqu'il s'agissait de manières de jeter des sorts. Ca n'a été repris de façon "moderniste" (ou "post-modernise") que, comme je l'explique dans mon livre "La Nudité, pratiques et significations" à la veille de la guerre d'Irak en 2002 par l’artiste californienne Donna Sheehan (décédée le 30 avril 2015) et son groupe « Baring Witness » (Donna Sheehan, ancienne agent du contre-espionnage américain - ça ça intéressera les chercheurs qui relient le mouvement hippie aux militaires - et disciple de la secte Synanon, allait ensuite créer la fondation "Global orgasm" qui tous les ans au moins de 2006 à 2013 (mais il semble que cette "institution" perdure encore même si on en parle moins) allait tenter de "modifier le champ d'énergie de la Terre " de provoquer des orgasmes simultanés tous les 21 décembre - fête occultiste du solstice d'hiver chez les néo-païens - ou parfois les 22 décembre en fonction de l'alignement astrologique entre Jupiter et Aries).

Indépendamment de cette "récupération" de la sorcellerie africaine,  l'origine véritable de l'utilisation de la nudité féminine à des fins politiques dans les pays développés remonte  à l’initiative de la pédiatre australienne Helen Caldicott, ancienne icône du combat anti-nucléaire aux Etats-Unis dans les années 1980 qui souhaitait faire un come back à la fin des années 1990 pour protester contre le maintien à un niveau élevé du budget des armements nucléaires, notamment aux Etats-Unis, malgré l’effondrement de l’URSS. En octobre 1999, profitant des craintes que suscitait le bug de l’an 2000 (on redoutait alors une apocalypse nucléaire provoquée par un incident informatique), elle organisa une marche nue avec le docteur Patch Adams dans les rues de San Francisco. Elle a souvent déclaré que l'idée leur est venue pour attirer l'attention des médias en lançant le sloge "nude not nuke".

Je repensais à cette affaire en écoutant ce matin le chrétien conspirationniste Fritz Springmeier qui rappelait dans cette vidéo "Demons, aliens, underground basis" à la minute 16, que dans les années 90 beaucoup de chrétiens croyaient à l'arrivée de l'Antéchrist en 2000, ce qui avait été aussi annoncé deux cents ans auparavant, mais que les "illuminati" ont reporté la date. Il est étrange que les amis du Dr Caldicott (sur laquelle on  ne sait pas grand chose) aient pensé à utiliser la nudité publique juste dans ce contexte là. Cela m'a fait songer à des sectes  millénaristes comme les Doukhobors qui se dévêtissaient volontiers en groupe et aussi au film "Les derniers jours du monde" de 2012 où la nudité avait une place importante.

Cela forme d'étranges convergences autour de l'Apocalypse... Et je ne comprends toujours pas pourquoi dans l'Evangile de Marc (Mc 14, 51-52) il y a un homme nu à l'arrestation de Jésus...

Lire la suite

Le Grand Orient de France devant le Conseil d'Etat (avril 1863)

27 Novembre 2018 , Rédigé par CC Publié dans #Sociologie des institutions, #Pythagore-Isis, #Christianisme

En mars 1901, la Revue des Deux Mondes publiait un article , repris dans la revue Etudes et documents du Conseil d'Etat de 1984 (p. 339-350) : les souvenirs d'Eugène Marbeau (1825-1909), qui, en tant que maître des requêtes au Conseil d'Etat, avait été rapporteur, en avril 1863, du projet d'attribution du statut d'association d'utilité publique, devant l'assemblée générale du Conseil. Cet organe à l'époque - Marbeau le souligne lui-même - était plus religieux, de par ses composantes catholiques et protestantes, qu'il n'allait l'être sous la Troisième République.

Le projet fut finalement retiré, et je ne souhaite pas développer à la suite de quelles péripéties, mais je relève juste dans le souvenir de Marbeau (qui n'était pas franc-maçon et précise qui parmi ses interlocuteurs au Conseil d'Etat l'étaient) un passage qui fait écho aux accusations actuelles des conspirationnistes (la "truth community" ainsi qu'ils se dénomment eux-mêmes sur Internet) adressent à la franc-maçonnerie dans sa tendance "Grand Orient de France" (il me semble que l'accusation est moins marquée contre le rite écossais) - au stade de l'examen du projet devant la section de l'Intérieur, Marbeau avait déclaré (cf p. 343 de l'article), parmi les objections qu'il avait à lui adresser :

"[L'Association maçonnique] proclame son respect pour tous les cultes, mais derrière ce mot elle laisse apparaître l'indifférence et même le dédain pour toutes les religions positives. Elle prescrit le travail et elle interdit l'oisiveté volontaire. Mais elle garde le silence sur la propriété. L'admet-elle ? Ne prétend-elle pas condamner celle qui n'est pas le fruit direct du travail ? Cette conséquence n'est pas formellement écrite dans ses statuts, mais il est facile de l'en faire découler, et il semble que déjà quelques Loges, non désavouées par le Grand Orient, condamnent ouvertement l'hérédité, voire même la propriété."

L'accusation ainsi formulée très officiellement par un rapporteur du Conseil d'Etat sous le Second Empire, paraît anticiper sur ces auteurs américains qui aujourd'hui expliquent que les héritiers des Illuminés de Bavière dans leur pays ont tiré leur pays subrepticement vers un socialisme mondialiste athée à partir de la création de la Réserve fédérale dans les années 1910.

Lire la suite

Le comte Léonce de Larmandie

23 Septembre 2018 , Rédigé par CC Publié dans #Histoire des idées, #Pythagore-Isis, #Christianisme, #Alchimie, #Médiums

J'entendais il y a peu sur You Tube l'hermétiste Denis Labouré faire l'éloge du comte Léonce de Larmandie. J'ai lu ce matin sur Gallica son "Eôraka / notes sur l'ésotérisme par un templier" de 1891. Il est prêt à dialoguer avec tous et tout le monde, de Swedeborg à Blavatsky, trouve beaucoup de similitudes entres bouddhisme et christianisme, et du mérite dans toutes spiritualiéts. Il y a beaucoup d'approximations dans ses textes, comme j'en avais trouvées aussi chez Papus et chez Rozier.

Je ne pense pas que cet hermétisme là soit la "seconde chance" du christianisme comme certains l'ont cru à la Renaissance ou sous la IIIe République, ni qu'il soit le moyen de liquider la religion thélémique, antéchristique, qui a pris le pouvoir chez nos élites depuis 50 ans. Larmandie était le bras droit du Sar Peladan, et celui-ci fut des décennies après sa mort, dans les années 60, l'inspirateur de l'UFO Club, creuset de la pop culture londonienne qui a infesté culturellement (avec peut-être la soul américaine d'où naquit le rock) toute la fin du XXe siècle et le début du XXIe. C'est tout dire. Cette voie spirituelle me paraît condamnée.

Larmandie dans son livre se penche beaucoup sur les phénomènes spirites, la médiumnité. Je crois qu'il ne faut pas se complaire là-dedans. C'est le meilleur moyen d'attirer des démons. Orgueil, irrationalité et démesure se greffent toujours sur ces sujets d'étude, et cela ne mène nulle part. En août, une certaine Jessica Blum m'avait contacté pour que je parle sur mon blog des "Nuits du chasseur" qu'elle et ses amies organisaient dans des lieux hantés. J'ai refusé. J'ai croisé suffisamment de gens qui avaient des problèmes avec le paranormal (notamment dans les milieux des masseuses et des soins divers à la personne) pour ne pas vouloir encourager quiconque à enquêter sur ces voies là.

En tout cas si vous visitez la Dordogne, évitez le château de la Sudrie, demeure familiale des de Larmandie. Le comte de Larmandie y fut victime d'un Poltergeist le 31 août 1869.

Lire la suite

La conversion au christianisme de la médium New Age Doreen Virtue

11 Septembre 2018 , Rédigé par CC Publié dans #Médiums, #Christianisme, #Pythagore-Isis

Dans mon livre sur les médiums publié l'an dernier j'ai beaucoup parlé de Doreen Virtue dont les livres étaient souvent présents chez les "thérapeutes" auprès desquels j'ai enquêté. Ce que j'ignorais - car cela ne se savait pas publiquement - c'est qu'au moment même où j'écrivais ce livre, cette gourou du New Age renonçait définitivement à ses oripeaux pour embrasser la foi chrétienne auprès d'une église pentecôtiste. Cette conversion commence à faire du bruit aux Etats-Unis. Voici une vidéo où elle en parle. Je trouve touchante la manière dont elle raconte à quel point elle ignorait tout du contenu de la Bible (ayant grandi dans la mouvance de la "Science chrétienne" qui n'avait pas gardé le message traditionnel), comment elle a découvert le danger de nier l'existence de l'enfer (à laquelle l'ont sensibilisée certains récits d'expériences de mort imminente), des démons et du péché, comment elle a abandonné les tarots et la voyance en lisant Deutéronome 18:10. Jésus lui est apparu en janvier 2017 (une apparition qui, précise-t-elle n'a rien à voir avec celle du Christ de la Miséricorde de Ste Faustine) puis elle s'est faite baptiser. Aujourd'hui elle est convaincue que sa grand-mère qu'elle avait vue en rêve l'incitant à découvrir les "secrets de l'univers" et l'ange gardien qui lui parlait (elle a fait un livre là dessus) n'étaient que des démons. C'est un cheminement courageux car Doreen Virtue avait des centaines de milliers de disciples qui n'ont pas tous bien compris son revirement à 180 degrés. Elle a dû faire accepter à son éditeur qu'elle reniait ses écrits, et aussi tenté de faire retirer tous les produits dérivés de type New Age (cartes de voyance, calendriers) produits à son nom qui se vendaient comme des petits pains (car au fil des décennies "Doreen Virtue" était devenue une véritable marque renommée). L'interview ci-dessous qui vient d'être postée d'elle le 16 avril dernier est en anglais. Elle vaut le détour. 

PS actualisation : pour les non anglicistes voyez aussi le commentaire d'une protestante ex-occultiste en cheminement vers Christ, sous ce billet, qui renvoie à sa vidéo sous-titrée sur You Tube. Beaucoup de critiques de mauvaise foi en provenance des milieux New Age et "cultish" depuis la conversion de Doreen Virtue, pour une critique un peu plus "modérée" (mais quand même probablement luciférienne) voyez aussi ceci.

Lire la suite

"Ordre de Yoni", l'étrange bière mystique polonaise

11 Août 2018 , Rédigé par CC Publié dans #Shivaïsme yoga tantrisme, #Pythagore-Isis

La presse internationale a fait honneur au cours des dernières années à la bière polonaise qui a fermenté avec des bactéries vaginales de trois mannequins (à l'origine en 2015 une seule, la tchèque Alexandra Brendlova). Cette bière s'appelle "Order of Yoni", du nom

Sur leur site on peut lire "Yoni signifie "vagin" en sanskrit. C'est aussi le symbole de la déesse hindoue. Yoni en combinaison avec son  homologue masculin symbolise le processus de création. Les mères et les pères fondateurs de l'Ordre ont découvert que la combinaison de la bactérie du vagin et du lactobacille de la femme avec la levure est une réincarnation de l'harmonie entre les éléments féminins et masculins. Ils ont également découvert que les bactéries vaginales transféraient le caractère et les instincts de la femme dans une bière. Pour garder cela en secret, ils ont établi l'Ordre de Yoni, et la bière a commencé à être le plus haut sacrement de l'Ordre.

Ce qui est important c'est qu'à la naissance, les bactéries du lactobacille vaginal passent du vagin au nouveau-né et commencent à faire partie du système immunitaire de l'enfant. C'est pourquoi les lactobacilles vaginaux symbolisent également la vie et la santé. Pour les Maîtres de l'Ordre, le brassage de la bière est un hommage à ce processus sacré, à l'harmonie intemporelle entre l'homme et la bactérie.

"Yoni" ce n'est pas seulement le secret, pas seulement le nom du vagin, mais aussi le symbole. La réincarnation moderne du symbole yoni se base sur la sculpture sainte de Yoni du sanctuaire de Cát Tiên au Vietnam."

Voilà une prose très inspirée du shivaïsme et du culte de la déesse mère. Est-ce juste du bluff commercial ou l' "ordre" censé conserver le secret existe-t-il ?

L'entreprise a commencé en tout cas à toute petite échelle avec un financement sur Indiegogo  en 2016.

Comme le relevait un site Internet en octobre dernier "ne faites pas trop les dégoûtés non plus car après tout, un cunni ça revient au même", et l'on voit bien qu'il y a une apologie du cunnilingus derrière cette marque.

Sur Instagram, en septembre 2017 Order of Yoni rendait hommage au gourou de Playboy Hugh Hefner. A priori tout cela ne m'inspire rien en de bon. En tout cas, à n'en pas douter, cette bière ne relève pas de la simple blague ou du bon coup marketing. Quand on vénère la déesse mère, l'absorption des sécrétions féminines fait partie du culte.Voyez mon article de 2015 sur les adamites. Rien de tout cela n'est innocent.

Lire la suite

#JeSuisCute et la sorcellerie

3 Août 2018 , Rédigé par CC Publié dans #Médiums, #Nudité-Pudeur en Europe, #Anthropologie du corps, #Christianisme, #Histoire des idées, #Pythagore-Isis, #Shivaïsme yoga tantrisme, #Histoire secrète, #Généralités Nudité et Pudeur

Une certaine Laetitia Reboulleau qui travaille pour la multinationale Yahoo a trouvé récemment une doctorante, Ludivine Demol de Paris VIII, pour dire du bien du dernier hashtag à la mode #JeSuisCute (Je suis mignonne) sous lequel des jeunes femmes s'affichent en tenue légère pour défendre l' "empowerment" féminin contre les harceleurs. Le média américain pro-Clinton Huffington Post dans sa version française dans la même veine apologétique préfère n'interviewer que des militantes.

Pour ma part je vois ce mouvement un peu différemment de ces médias. J'essaie d'en comprendre l'inspiration spirituelle en examinant son imaginaire et celui des témoins qui y participent.

Quand le cuisinier occultiste Antony Bourdain est mort en Alsace, en juin dernier, Amber Tamblyn, contributrice du New-York Times postait, en défense de sa petite amie Asia Argento, fille d'un réalisateur de films d'épouvante satanistes, sur Twitter  : "Sorcières, s'il vous plaît préparez les plus forts sortilèges de protection pour notre soeur Asia Argento. S'il vous plaît portez la avec tout l'amour et toute la lumière que votre force de conjuration est capable de projeter #AnthonyBourdain" ( “Witches: please prepare the strongest protection spell you have for our sister Asia Argento today. Please lift her up with all the love and light your conjuring is capable of casting. #AnthonyBourdain.") Tout un programme (en harmonie avec les posts d'Argento qui par exemple en 2013 promouvait sur son compte le grimoire rosicrucien Magia Rossa - Magie rouge - et se qualifiait elle-même de "sorcière rouge"). Rose Mc Gowan leader du #MeToo  prenait aussi la défense d'Argento. Une petite recherche sur Rose McGowan permettait de rattacher celle-ci aussi à l'univers de la sorcellerie. Elle avait écrit sur son compte Instagram du 16 octobre 2017 : "Je suis une sorcière, et je veux hanter les malfaisants. A Hollywood, au gouvernement, dans les affaires. Arrêtez de nous faire du mal ou il y aura des conséquences" ( "I'm a witch. And I will hunt wrongdoers. In Hollywood, in government, in business. Stop hurting us or there will be consequences"). Rose McGowan a joué la sorcière dans Conan le Barbare et dans Charmed, tout comme Asia Argento a joué des rôles de femmes possédées (comme dans Mothers of Tears en 2008). Elle a été la petite amie du sataniste Marilyn Manson de 1997 à 2000 aux côtés de qui elle a tourné dans un film de 2004. Voilà qui plaçait le mouvement "Me Too", co-dirigé par Argento et McGowan sous les auspices étranges de la sorcellerie...

On retrouve la même tonalité sous le hashtag français  #JeSuisCute lancé par la modèle nue militante Manny Koshka. Dans l'article de Reboulleau (au demeurant illustré par un modèle dont le tatouage au bras représente la divinité indienne Ganesh avec le troisième oeil frontal ouvert, celui qui voit les démons), figure, parmi les soutiens au mouvement une performeuse de burlesque... Tout le burlesque des années 2000 est sous le haut patronage moral de Dita Von Teese, qui a épousé Marilyn Manson en 2005 (on n'épouse pas un prêtre autoproclamé de la Church of Satan par hasard, et on ne se montre pas par hasard sur des photos en cachant un oeil...). Cette auvergnate sur Twitter avec ses multiples tatouages, adepte de la religion sorcière wiccane (une religion néo-païenne influencée par le satanisme du mage Aleister Crowley) qui parle publiquement de sa cérémonie de handfasting le 1er juillet, a un accident avec la nouvelle moto qu'elle a achetée et se coince le cou après avoir fait l'apologie du yoga (ah ! l'ouverture des chakras !).

Pour faire l'apologie de ce hashtag, on trouve aussi sur Twitter des féministes aux pseudos qui flirtent (soi disant sur un mode humoristique, c'est toujours l'alibi) avec l'occultisme comme l'employée de librairie "Succube", laquelle affiche à longueur de journées (on peut donc le reprendre puisqu'elle le rend public), sa révolte intérieure, son imaginaire Disney-DeMolay, raconte comment elle s'est cognée avec son propre téléphone (je ne sais pas ce que cela signifie dans le monde des esprits) et  poste - là encore c'est peut-être censé être de l'humour, mais ça révèle un certain état d'esprit -, le 27 juillet deux jours après avoir été larguée par son copain : "J’envisage un rituel vaudou, pour que le problème se règle tout seul dans la nuit ", ou encore une militante au nom de dieu égyptien, anarcho-communiste qui retweetait le 31 juillet des messages critiquant les "shitstorms sur la sorcellerie" hostiles aux guérisseurs dans les villages...

Je ne mets pas en cause tous ces gens qui, sous pseudo, dévoilent à tous leur vie privée, dans le but de leur nuire, mais je les cite seulement suivant la méthode classique en sociologie comme des exemples pour montrer aux lecteurs à quels courants culturels (et donc d'une certaine façon cultuels, même si eux-mêmes n'en sont pas forcément conscients) leur engagement se rattache (pour en savoir plus voir mon live "Les Médiums" publié chez L'Harmattan en 2017).

Sur un plan spirituel le nouveau hashtag est donc très lié lui aussi à la sorcellerie, laquelle, dans la religion wiccane, mais aussi sous d'autres aspects, utilise la nudité...

Lire la suite

Une tentative pour contrer l'histoire secrète occultiste

18 Octobre 2017 , Rédigé par CC Publié dans #Médiums, #Histoire secrète, #Pythagore-Isis, #Christianisme

Le québécois Pierre Gilbert, ancien naturopathe new age rosicrucien converti au christianisme en 1981 n'est forcément pas toujours très pertinent ni très précis dans son maniement des références culturelles (il tient des propos réducteurs, fait des fautes de français, prononce Mérovée - Mérovi, écorche le nom de Godefroy de Bouillon etc) mais au moins l'histoire du monde qu'il propose dans la vidéo ci-dessous "Ordo ab chao" (31e minute et suiv) des années 1990 ci-dessous est une intéressante inversion de Plantard et de Dan Brown. Là où l'auteur du best seller Da Vinci Code voyait chez les Mérovigiens et les Templiers les gardiens de la descendance de Marie-Madeleine appelés à régner sur le monde contre une Eglise catholique qui aurait trahi Jésus, Gilbert semble les placer dans le lignée des imposteurs dans laquelle il situe aussi Godefroy de Bouillon sacré roi de Jérusalem en 1061 et qui s'autoproclame roi de Jérusalem de la lignée de David. On peut regretter que P. Gilbert passe très vite sur Pépin III, auquel un partisan du New Age sur un blog ici accorde des développements intéressants.

Il inscrit l'ordre des Pauvres chevaliers fondé en 1118 dans la lignée de l'imposture mérovingienne comme préface à un projet diabolique de gouvernement mondial qu'aurait repris la franc-maçonnerie spéculative au 18e siècle en se faisant l'héritière des templiers.

Un des aspects un peu gênants de ce récit est qu'il fait l'impasse sur le rôle d'un saint catholique comme Bernard de Clairvaux dans la fondation des Templiers (mais il est vrai que l'Eglise officielle aussi lui semble aussi diabolique ou luciférienne que l'imposture mérovingienne). Il prend pour argent comptant l'hypothèse que l'or du temple de Salomon aurait été ramené en Europe par les templiers qui l'auraient trouvé sous le mont du temple après dix ans de fouilles.

Gilbert se trompe quand il fait de Hitler un membre du groupe de Thule (seuls ses adjoints le furent - voir ici). Et l'on ne voit pas bien le lien de ce groupe avec la maçonnerie, vue l'anti-maçonnisme des nazis. De même le lien tracé entre maçonnerie et antisémitisme est peu crédible.Rien sur les origines catholiques de la franc-maçonnerie écossaise. L'effort de contrer l'histoire secrète new-age ou occultiste avec des arguments chrétiens est intéressant, mais des systématisations trop rapides font planer bien des doutes sur son bien-fondé...

Lire la suite

Un culte isiaque qui finit en prison

17 Septembre 2017 , Rédigé par CC Publié dans #Pythagore-Isis, #Anthropologie du corps, #Nudité-Pudeur au P.O. et au Maghreb

La modèle belge Maria Papen se fait de la publicité en se dénudant devant les pyramides, ce qui l'a conduite le 1er septembre dernier aux portes de la prison. "Je pense que vous avons créé quelque chose dont Cléopâtre aurait été fière" conclut-elle dans sa narration. Cléopâtre (qui se faisait appeler Nouvelle Isis) et Isis elle-même qui figure sur son blog... Pour mémoire dans le prestigieux magasin Les Drapeaux de France au Palais Royal la figurine la plus chère (à plus de 600 euros) est une princesse égyptienne nue. Certes pour les puristes (et pour un Plutarque par exemple) ces dénudations intempestives ne sont que des formes abâtardies d'isiacisme, mais elles se rattachent tout de même aux énergies de ces cultes anciens d'une manière détournée et certains gourous inspirés par les forces égyptiennes comme Aleister Crowley ne les eussent sans doute point désavouées.

Divers médias parlent en tout cas ces derniers temps de cette incarcération de la célébrité, de Lenta.ru en Russie à Fox News aux USA en passant par le Times of India en Inde. Beaucoup en font un argument contre le régime d'Al-Sissi, et tracent un lien idéologique (contestable) entre le sort de l'actrice occidentale et les sévices qu'endurent les femmes autochtones brutalisées dans ce pays.

Elue plus belle femme en 2016, elle avait été interdite d'Instagram pour ses photos trop explicites.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 > >>