Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #mediums tag

Isadora Duncan en vieille sorcière

14 Juillet 2018 , Rédigé par CC Publié dans #Généralités Nudité et Pudeur, #Médiums, #Histoire secrète

La danseuse Isadora Duncan vieillissante se faisant frapper, en 1925. Ce site en parle aussi mais oublie de préciser que le chapitre de "La difficulté d'être" où Cocteau a glissé l'anecdote s'appelle "les maisons hantées" .

"Un hôtel hanté fut l'Hôtel Welcome à Villefranche. Il est vrai que nous le hantâmes, car rien ne l'y prédisposait. Il y avait bien la rue couverte. Il y avait bien les remparts de Vauban et la caserne qui, le soir, évoque les absurdes magnificences du rêve. Il y avait bien, à gauche, Nice, à droit, Monte-Carlo, et leurs architectures sournoises. Mais l'Hôtel Welcome était simplement charmant et paraissait n'avoir rien à craindre. Ses chambres étaient peintes au ripolin. On avait passé une couche de peinture jaune sur les trompe-l'oeil à l'italienne de sa façade. Le golfe abritait les escadres. Les pêcheur réparaient les filets et dormaient au soleil.

Tout commença par Francis Rose. Sa mère était voyante. Dans la salle à manger elle se dressait à sa table, s'approchait d'un monsieur ou d'une dame et leur prédisait l'avenir. Elle portait des robes de toile sur lesquelles Francis peignait des fleurs.

Il allait avoir dix-sept ans. C'est du dîner de ses dix-sept ans que tout date. On m'avait préparé au bout de la table un fauteuil de velours rouge et placé devant mon assiette un buste de Dante. Lady Rose n'avait invité que des militaires anglais et leurs femmes. Vers huit heures, un étrange cortège apparut au bas de la côte qui conduit de la ville au port. Couronné de roses, Francis donnait le bras à Mme Isadora Duncan en tunique grecque. Elle était fort grosse, un peu ivre, escortée d'une américaine, d'un pianiste, et de quelques personnes ramassées en cours de route. La stupeur des hôtes de

 

Lire la suite

Le traitement des "Expériences de mort imminente" par les médias

19 Juin 2018 , Rédigé par CC Publié dans #Médiums, #Christianisme, #Philosophie

Je regardais hier soir sur la chaîne Planète+ l'épisode 3 de la série documentaire de 2013 "Dossier paranormal", épisode consacré aux Expériences de mort imminente (EMI), avec notamment le témoignage du journaliste Philippe Labro.

J'avais évoqué dans mon livre publié chez l'Harmattan l'an dernier l'importance de ces expériences dans le domaine de la médiumnité.

Il est évident qu'elles montrent les limites de la science qui, en cherchant à fragmenter le vécu des gens qui en ont été témoins pour le rattacher à des cause physiologiques connues, échouent complètement à rendre compte de ce qui s'est réellement passé. La bonne nouvelle qu'on peut tirer de ces expériences c'est qu'en effet la conscience excède le cerveau, et peut "fonctionner" indépendamment de lui-même tout en décuplant à cette occasion ses facultés puisqu'elle n'est plus limitée dans le temps et dans l'espace par les contraintes de l'organisme.

Reste ensuite à penser le phénomène sur un plan spirituel, et là, ce genre d'émission échoue lamentablement. Dans celle de Planète+, comme dans les autres sur le même thème que j'avais vues auparavant, le journaliste tombe sous le charme de la fascination. "Les expériences de mort imminente nous montrent que l'esprit existe. Et c'est formidable parce qu'on y fait l'expérience de l'amour inconditionnel, on en revient plein d'amour pour le monde, et même parfois avec des facultés nouvelles" nous explique--on en substance. Le codicille anti-chrétien est très perceptible. Comme le dit Ph. Labro "si la mort se passe comme ça, alors il ne fait pas avoir peur". C'est le contraire de “La crainte de l'Éternel est le commencement de la sagesse.” (Psaume 111 :10)

Car oui, après tout pourquoi craindre la mort, s'il n'y a pas de jugement de l'âme dans l'Au-delà, au contraire de ce qu'enseigne la Bible ?

Et de fait, peu de gens reviennent d'une EMI christianisés. Ils en reviennent pleins d'amour du prochain (du moins ceux qui témoignent, on ignore si c'est la cas de tous) mais pas d'amour de Dieu qui est pourtant le premier des dix commandements. Les cas de conversion sont rares. Il y a Gloria Polo, la dentiste colombienne, que l'EMI a rendue catholique fervente, et Howard Storm, ancien prof d'université devenu prédicateur évangélique. Ceux-là n'intéressaient pas le documentaire de Planète. Peut-être parce qu'eux n'ont pas eu que l'expérience d'un amour intense dans un univers "cotonneux", rempli de chaleur : ils ont affronté un jugement et ont eu une première expérience de l'Enfer.

Pourquoi ? Parce que dans l'autre monde nous attend une vie à l'image de ce qu'est notre âme ici bas, de sorte qu'il y aurait un jugement pour Howard Storm et pas pour Philippe Labro ? C'est ce que laissait entendre le biologiste britannique Rupert Sheldrake il y a quelques années. Personnellement j'en doute. Qu'il y ait une univers pour chaque âme ou pour chaque style d'âme, et donc une pluralité de vérités à la mesure de chacun voilà qui sent la bonne vieille sophistique athénienne. Un relativisme commode sans doute trompeur.

Et si Gloria Polo et Howard Storm étaient allés simplement "un peu plus loin" dans l'EMI (du fait de la durée et de la gravite de leur coma ou pour d'autres raisons) que les témoins cités par le reportage ? Il est pour le moins gênant que le journaliste, en refusant de s'interroger sur le sens spirituel des expériences, n'aille pas jusqu'à se demander cela.

Sa fascination pour le phénomène est la même que celle qu'expriment beaucoup de reportage sur la médiumnité (laquelle dérive d'ailleurs souvent des EMI). D'ailleurs sa confusion va très loin puisque, tout à son enthousiasme pour les effets des EMI, il va aussi faire l'éloge des expériences de décorporation en faisant l'amour. Rien de nouveau dans ces expériences. On en trouve des témoignages dans l'histoire depuis les extases mystiques de l'Antiquité jusqu'aux récentes décorporations de Claire de Lys dans un ashram tantrique dont je parle dans mon livre. Sauf que là encore on ne peut pas juste se contenter de dire "c'est formidable on sort de son corps", comme on ne peut pas dire "c'est super on revient parfois des expériences de mort imminente avec des dons de médiumnité, allez youpi, quand est-ce qu'on s'y met tout". Recevoir des dons spécifiques d'empathie peut rendre très fragile et très malheureux : par exemple on ne peut plus aller dans les endroits trop peuplés de peur de ressentir tout ce que les gens autour de soi ont dans la tête, on a des insomnies etc. Et l'on ne compte plus les cas de gens qui ont failli devenir fous pour avoir laissé la kundalini monter le long de leur colonne vertébrale. Dans le vocabulaire chrétien classique cela s'appelle de la possession, et, même si cela ne fait tomber ici bas les gens dans la folie ou dans la dépendance à l'égard d'un Guide, cela selon la Bible condamne à un enfer certain dans l'Au-delà.

Il est coupable de la part d'un journaliste de traiter un pareil sujet sans aller jusqu'à évoquer cette face sombre de l'au-delà de la matière. Et l'on pourrait presque avancer une hypothèse : l'oubli est volontaire. L'éloge de l'EMI vise précisément à désarmer toute peur du jugement post mortem. "Do what thou wilt" "faites ce que vous voulez" comme disait Aleister Crowley le médium sataniste dont le slogan a inspiré toute la pop culture.

Pour traiter le sujet de manière plus responsable, il faudrait demander aux gens qui ont vécu un EMI quel genre de spiritualité était la leur ainsi que celle de leurs ancêtres, même leur spiritualité inconsciente (car on peut vénérer des dieux ou des démons sans même s'en rendre compte). Pourquoi l'accident leur est arrivé à tel instant plutôt qu'à tel autre. Décrire plus précisément les "entités" qui s'y sont exprimées, entrer dans le détail. Une minorité seulement de gens qui vivent un coma ont des EMI. Pourquoi eux et pas les autres ? Non pas pourquoi eux d'après la structure de leur cerveau comme se le demande les scientifiques belges, mais pourquoi eux d'après ce qu'on peut deviner des dispositions spirituelles de leur vie. Et ensuite tenter de discerner, quel type de force a fait "voyager" leur âme, dans ce que les médiums appellent le "voyage astral". S'agit-il de forces du deuxième ou du troisième ciel ? Préparent-elles à une vie de vérité ou seulement à une vie de médiumnité voire à simplement une vie de plus grande intensité (ce qui n'est aucunement une garantie de salut ni de moralité) ?

A défaut de s'interroger sur tout cela, les reportages des mass médias sur le sujet sont plus dangereux qu'autre chose.

---

PS : Ici une très bonne analyse des EMI d'un point de vue biblique

Lire la suite

Ceux qui aiment rendre l'occultisme sympathique

12 Avril 2018 , Rédigé par CC Publié dans #Médiums

Il n'y a pas que Disney ou les producteurs d'Harry Potter qui tentent de faire aimer à nos enfants le monde de l'occultisme et des démons. Regardez donc la petite boite qui, "comme par hasard" vient de tomber d'une étagère devant mes yeux. Un jeu de société pour enfant. Mignon tout plein n'est-ce pas ?

Oh, mais que voit-on ? quel est ce charmant dessin ? Un oeil d'Horus dans une paume de main, comme lors de la marche pour les interdictions d'armes aux Etats-Unis ? Ca s'appelle le "hamsa", oui, c'est un symbole magique. Et le jeu se nomme "dobble", ça se prononce en anglais comme "double"... oui, la dualité, celle qui est représentée dans certains cercles initiatiques par des parquets noirs et blancs comme des échiquiers, "ebony and ivory, il y a du bon et du mauvais dans tout un chacun" comme le chantait McCartney (des Beatles... un groupe versé dans l'ésotérisme s'il en est...), mais le savoir initiatique peut l'harmoniser, il faut juste accepter ce qui est dual car ça permet de parler avec les morts comme Janus (comme un duel - souvenir du clip de Propaganda sur un échiquier noir et blanc, aussi chic que celui de Murray Head ou du premier succès de Kylie Minogue sur lequel elle prenait son bain initiatique...bref...). Donc oui, vive le dédoublement, la dissociation. Dobble avec un double B dont le premier inversé comme pour le groupe Abba qui aimait lui aussi les signes occultistes (voyez cette vidéo), le double B en forme de papillon monarque ... A l'intérieur des symboles pas vraiment enthousiasmants - des têtes de mort, des fantômes, des araignées noires. Pratiquement tous avec un oeil à moitié fermé comme la poupée au début du clip "initiatique" lui aussi de "Self Control" chanté par Laura Branigan qu'on nous passait en boucle en 1984 (de vieux souvenirs hein ?).... On "baigne" toujours dans le même imaginaire...

Et le fabricant de ce jeu... s'appelle Asmodée... Le démon (assez effrayant quand même) qui accueille gentiment les visiteurs à l'église occultiste de Rennes-le-Chateau construite avec un trésor mystérieux par l'abbé Saunière il y a un peu plus d'un siècle ...  sur un sol en damier...

Il n'y aurait qu'un ou deux signes occultistes dans ce jeu, j'y verrais un fruit du hasard ou juste le fait que son auteur était influencé sans trop en être conscient par le monde des sociétés secrètes. Mais là, la densité est telle que l'intention de mettre quelque chose dans la tête de nos enfants est visible, non ? Sauf que l'intention n'est pas dite. Nulle part personne ne dit "voilà un jeu qui rendra le monde de l'occultisme sympathique à vos enfants"... Vous allez me dire "Normal : l'occultisme c'est fait pour rester occulte, donc on montre sans montrer qu'on montre..."

Certes. Alors tant pis. Maintenant les parents qui achèteront ce jeu à leurs enfants sauront, après avoir lu ce billet, ce qui, au juste, leur est montré...

Lire la suite

Carol Decker, la chanteuse du groupe T'Pau, à propos de l'Au-delà

2 Avril 2018 , Rédigé par CC Publié dans #Les tubes des années 1980, #Médiums, #Christianisme

Vous aimez les tubes des années 1980 ? Vous pensez que la pop music et le rock sont et ont été porteurs de joies saines et d' "énergies positives" pour construire une vie sur de bonnes bases ? Selon vous, la pop n'est pas la petite fille du mage de l'entre-deux-guerres Aleister Crowley via l'occultisme des groupes des années 1960 (voir vidéo ci-dessous) qui l'ont réhabilité ? Une petite incursion avant-hier dans mon stock de revues Smash Hits (magazine très en vogue chez les ados britanniques il y a 30 ans) m'a fait tomber d'emblée sur cette interview de Carol Decker (qui maintenant a 60 ans, elle en avait donc 30 à l'époque), chanteuse du groupe T'Pau, (dans le numéro du 13 au 26 janvier 1988, p. 37). Pour mémoire T-Pau est le groupe auquel l'Europe doit les morceaux "Heart and soul" et "China in your hand" (le second s'est classé brièvement dans le Top 50 français en 1988). Voici un extrait édifiant de ses déclarations qui en disent long sur l'état d'esprit (et, pourrait-on dire, l'esprit tout court) qui animait, à l'époque, la voix de cette chanteuse qui faisait tant vibrer ceux qui l'écoutaient, la tonalité spirite et occultiste du propos (la croyance aux fantômes, l'angoisse de la mort) est on ne peut plus claire dans une revue pourtant censée apporter du "divertissement" et de la "légèreté" bénéfique pour les adolescents des années 80 (au passage on notera aussi que le boulevard à l'occultisme était ouvert part les guerres de religion encore présentes dans le monde anglo-saxon au XXe siècle). Bien sûr tous ces propos peuvent être pris à la légère et au second degré. Mais ils sont quand même prononcés, et quand on sait l'abondance des références à l'occultisme dans la pop (l'ex-batteur de Blondie Lachman parle de "Rockultism") ils prennent un relief particulier. Quant à la promesse de hanter les gens sur un mode obsessionnel et morbide comme les revenants avec la musique, humoristique ou pas, elle est écrite noir sur blanc...

" Elle ne croit pas non plus au mariage pour des «raisons» religieuses.

"Je pense que la religion est un tas de conneries", s'exclame-t-elle. "J'ai été élevée comme une catholique dévote et je pense que cela suffit pour mettre n'importe qui en dehors de tout ça.Je vais vous dire ce que la religion a fait à ma famille. Mon père est protestant, ma mère catholique et les choses étaient organisées de telle sorte dans le Liverpool de leurs vingt ans qu'ils ont dû se marier dans une église catholique. C'était sur un autel du bas-côté, sans fleurs et avec des tissus violets, qui recouvraient toutes les statues pour que les statues ne puissent pas être témoins de cet acte terrible. Ce n'est pas une religion organisée, c'est de la criminalité, je pense que la religion est un lavage de cerveau, ça ne m'intéresse tout simplement pas ... "

Carol va, cependant, "avouer" croire aux fantômes ...

"J'ai vraiment peur de mourir, maintenant, je suis terrifiée à cause de ça ... Qu'est-ce que je pense qu'il va se passer? Oh, je m'attends à descendre direct en bas, je pense à ça récemment parce que maman de Ronnie (mon copain) est morte Il y a quelques mois et je n'ai jamais vu la mort aussi près auparavant, je pense que c'est l'ego de l'humanité qui fait que nous refusons de finir en viande pour vers ... J'espère bien quand même qu'il y a quelque chose ... Je vais probablement finir par hanter un endroit ! autour de quelque pub avec toutes les caisses de 'Heart And Soul' sous mon bras qui ne se sont pas vendues la première fois Hmmmnmn ouaih, ce sera moi ... en train de fourguer mes propres disques dans l'après-vie ...
"

"She doesn't believe in marriage for any religious "notions", either.

"I think religion is a pile of crap," she honks. "I was raised a devout Catholic and I think that's enough to put anybody off. I'll tell you what religion did to my family. My dad is a Protestant, my mum a Catholic and because of the way things were when they were in their twenties in Liverpool they had to get married in a Catholic church. And it was a side altar, with no flowers and with purple cloths put over all the statues so that the statues could'nt witness this terrible act. That's not organised religion, that's crime. I think religion is brain-washing. I'm just not interested..."

Carol will, however, "confess" to believing in ghosts...

"I'm really scared of dying, you now, I'm actually terrified of it. What do I think will happen ? Oh I expect I'll go straight down. I've been thinking about this lately because Ronnie's mum died a few months ago and I've never seen death that close before. I think it's the ego of manking that we refuse to end up in worms' meat. I certainly hope there is something. I'll probably end up haunting some place ! Flying round some pub somehere with all the boxes of 'Heart And Soul' under my arm that didn't sell the first time round ! Hmmmnmn yah, that'll be me... flogging my own records in the after-life..."

Carol Decker, la chanteuse du groupe T'Pau, à propos de l'Au-delà
Lire la suite

Les vices de la médiumnité selon John G Lake

22 Février 2018 , Rédigé par CC Publié dans #Médiums, #Christianisme

John G Lake (1870-1935) fut un grand prédicateur pentecôtiste qui pratiquait la guérison des malades en application des préceptes de l'Evangile. Extrait de son célèbre livre "Heavenly Authority" à propos des médiums et de ceux qui pratiquent le spiritisme (éditions de GodSounds 2017 p. 53) :

"Nous avons un voisin qui est un ardent spirite. Un jour il m'a accompagné en ville et il m'a raconté combien cela le fascinait. Et puis la semaine dernière il est parti avec la femme d'un de ses camarades. J'aurais beaucoup à dire sur ce sujet. J'ai observé les progrès et les processus du spiritisme depuis des années, et ça finit généralement comme ça. Cette tendance tire vers le bas, pas vers le haut, vers l'égoïsme et la sensualité. Mais non, nous quand nous avons une difficulté dans notre esprit, nous allons vers le Père des esprits (Dieu). Quand nous avons une difficulté dans notre âme, nous n'allons pas vers l'esprit du monde, la chair et le diable. Le problème est dans notre consécration. Nous n'avons pas une bonne vision de la consécration du chrétien et de ce qui la constitue. Le Seigneur apporte un salut pour l'esprit, un salut pour l'âme et aussi un salut pour le corps".

Lire la suite

Sur la valorisation du démoniaque dans la culture populaire

22 Novembre 2017 , Rédigé par CC Publié dans #Les tubes des années 1980, #Christianisme, #Médiums

Toute l'imagerie diabolique est très valorisée dans la culture du divertissement de masse.

Dans l'émission "On n’est pas couché" diffusée sur France 2 le 18 novembre dernier, le chroniqueur Yann Moix, qui a « adoré » l'album "French Touch" dont la chanteuse et épouse d'un ancien président de la République Carla Bruni était venue faire la promotion, a rendu hommage à l’artiste en se disant  « étonné » qu’elle n’ait pas livré une version revisitée de Sympathy for the Devil des Rollings Stones [elle a en revanche repris Miss You] et d’ajouter : « car pour moi, vous êtes le diable ». "Face à la mine interloquée de Carla Bruni, il a embrayé : « C’est un compliment. » " précise le journal 20 minutes du 20 novembre dernier à ce sujet, en ajoutant que la chanteuse a beaucoup apprécié le compliment.

Il y a un mois, le chroniqueur Guy Carlier dont les interventions à la radio sont principalement fondées sur la complaisance narcissique - voir son texte sur la maladie de Bernard Tapie principalement destiné à rendre hommage à la culture de gosse de banlieue qu'il partage avec lui - évoquait, après une blague censée mêler salacité et autodérision dans la veine des goûts de l'intelligentsia urbaine contemporaine, sa crainte du vieillissement en avouant qu'il assistait régulièrement aux concerts des Stones.

Dans "Season of the witch" Peter Bebergal, qui est pourtant un admirateur de la "spiritualité" de la pop music des dernières années détaillait les pratiques occultistes des Rolling Stones dans les années 60 (pratiques qui en principe créent des liens indissolubles). En 2016 au Brésil les Stones affichaient aussi des pentagrammes et un Baphomet dans leur concert.

Lire la suite

Une tentative pour contrer l'histoire secrète occultiste

18 Octobre 2017 , Rédigé par CC Publié dans #Médiums, #Histoire secrète, #Pythagore-Isis, #Christianisme

Le québécois Pierre Gilbert, ancien naturopathe new age rosicrucien converti au christianisme en 1981 n'est forcément pas toujours très pertinent ni très précis dans son maniement des références culturelles (il tient des propos réducteurs, fait des fautes de français, prononce Mérovée - Mérovi, écorche le nom de Godefroy de Bouillon etc) mais au moins l'histoire du monde qu'il propose dans la vidéo ci-dessous "Ordo ab chao" (31e minute et suiv) des années 1990 ci-dessous est une intéressante inversion de Plantard et de Dan Brown. Là où l'auteur du best seller Da Vinci Code voyait chez les Mérovigiens et les Templiers les gardiens de la descendance de Marie-Madeleine appelés à régner sur le monde contre une Eglise catholique qui aurait trahi Jésus, Gilbert semble les placer dans le lignée des imposteurs dans laquelle il situe aussi Godefroy de Bouillon sacré roi de Jérusalem en 1061 et qui s'autoproclame roi de Jérusalem de la lignée de David. On peut regretter que P. Gilbert passe très vite sur Pépin III, auquel un partisan du New Age sur un blog ici accorde des développements intéressants.

Il inscrit l'ordre des Pauvres chevaliers fondé en 1118 dans la lignée de l'imposture mérovingienne comme préface à un projet diabolique de gouvernement mondial qu'aurait repris la franc-maçonnerie spéculative au 18e siècle en se faisant l'héritière des templiers.

Un des aspects un peu gênants de ce récit est qu'il fait l'impasse sur le rôle d'un saint catholique comme Bernard de Clairvaux dans la fondation des Templiers (mais il est vrai que l'Eglise officielle aussi lui semble aussi diabolique ou luciférienne que l'imposture mérovingienne). Il prend pour argent comptant l'hypothèse que l'or du temple de Salomon aurait été ramené en Europe par les templiers qui l'auraient trouvé sous le mont du temple après dix ans de fouilles.

Gilbert se trompe quand il fait de Hitler un membre du groupe de Thule (seuls ses adjoints le furent - voir ici). Et l'on ne voit pas bien le lien de ce groupe avec la maçonnerie, vue l'anti-maçonnisme des nazis. De même le lien tracé entre maçonnerie et antisémitisme est peu crédible.Rien sur les origines catholiques de la franc-maçonnerie écossaise. L'effort de contrer l'histoire secrète new-age ou occultiste avec des arguments chrétiens est intéressant, mais des systématisations trop rapides font planer bien des doutes sur son bien-fondé...

Lire la suite

Mon livre "Les médiums" cité par la revue "La recherche astrologique"

7 Octobre 2017 , Rédigé par CC Publié dans #Publications et commentaires, #Médiums

Mon livre sur "Les médiums" est cité en ces termes ce mois-ci en page 37 du numéro 1 de la 34ème année de la revue "La recherche astrologique" (revue trimestrielle dont certains numéros peuvent être feuilletés ou achetés ici) en ces termes :

"L’auteur, sociologue, présente les caractéristiques et problématiques internes au phénomène de la médiumnité. Il s’appuie avec sympathie sur des dialogues avec certains médiums, et sur des « soins » reçus lors de séances avec d’autres. Les documents objectifs sur ce sujet étant rares, ce livre est le bienvenu."

Lire la suite

Reportage sur les médiums sur M6

2 Octobre 2017 , Rédigé par CC Publié dans #Médiums

Le 1er octobre 2017 sur M6 dans l'émission 66 minutes diffusée à 17 h 30, reportage "Ils parlent avec les morts", qui présente une séance de spiritisme sur photo d'une heure à 110 euros. "Ne pas confondre les médiums avec les voyants qui prétendent deviner votre avenir" dit le journaliste un peu arbitrairement (et à tort selon moi : le spiritisme est - souvent quoique pas toujours - distinct de la voyance mais les deux sont des formes de médiumnité). Puis il enchaîne avec une séance publique de médiumnité près de Caen d'Henry Vignaud (dont j'ai parlé dans mon livre) à laquelle se rendent des femmes qui ont perdu des enfants. Un mot sur Bruno le médium et ses prestations avec des célébrités comme Stéphane Bern ou ses vidéos de rue. Le reporter tente un test avec Aurélie, une de ses collaboratrices. Le reportage se termine sur une mise en garde contre les arnaqueurs qui abusent de la confiance des gens. Mais pas un mot sur la mise en garde des religions monothéistes contre l'invocation des morts et la convocation d' "esprits familiers"  à travers des pratiques. Donc encore une couverture médiatique trop partielle et partiale selon moi, comme en ce qui concerne le magazine Avantages cet été (voir mon billet).

Lire la suite

La sorcellerie dans la presse : le magazine "Avantages"

13 Septembre 2017 , Rédigé par CC Publié dans #Médiums

Dans son numéro 348 du 3 août 2017 en p. 44 et suivantes, le magazine féminin "Avantages" fait une bonne publicité aux médiums (et ce n'est pas la première fois - voir version en ligne ici).

Cela commence par l'article d'Isabelle Soing et Marie Le Marois (une "vieille connaissance" qui m'avait interviewé sur la nudité pour le magazine de Marie-France daté de septembre 2015) : "Comment la magie agit dans notre vie" qui affirme qu'une "nouvelle génération d'extralucides ringardise Mme Irma et sa boule de cristal". Les prestations de XavMaster et son HypnoTeam à l'émission "La France a d'incroyables talents" en 2016, Mentalist, Les revenants, X Files seraient la cause de ce succès. 10 millions de consommateurs de voyance en France selon le Salon parapsy, 15 000 à 20 000 visiteurs pour ce salon l'an prochain, un tiers des français qui croient à l'influence des astres sur l'amour (sondage TNS Sofres pour Meetic 2014). Des chiffres qui impressionnent.

Selon l'article il s'agirait d'un simple voyage dans l'inconscient qui a  besoin de se rassurer. Le psychologue Nicolas Roussiau et son dernier livre co-écrit avec Emmanuele Gardair de l'université de Reims sont convoqués pour nous prouver qu'il ne s'agit que se détendre un peu et se faire du bien. Donc vive les grigris (de la marque Litchi ou autres), ou la connexion au calendrier lunaire que prône la "sorcière new age" et "psychothérapeute" (bien sûr...) Katia Bougchiche ! "Glisser de la magie dans sa vie ce n'est pas sorcier" conclut l'article. D'ailleurs cette affaire remonte à la préhistoire (p. 47), ça a toujours été avec nous, c'est dans notre nature, ça va avec notre fantaisie, donc c'est forcément bien...

Encore un pas plus loin dans le paranormal, une décoratrice de 46 ans, "Ariane", nous le dit : on peut tous s'attirer des bonnes choses, et elle-même a des anges qui l'ont sauvée d'un accident de voiture (elle fut projetée hors de sa voiture en évitant la collision avec une Porsche et s'en tira avec une micro fracture au genou et un micro traumatisme crânien), et qui lui donnent des rêves prémonitoires. Sa grand mère décédée a soigné son inflammation cutanée en appliquant dessus dans son rêve nocturne un cataplasme d'argile.

On fait un petit détour (juste à côté d'un inventaire des superstitions) par le cabinet d'une chamane "kinésiologue" qui a son site therapies-evolutives.com, Emilie, 37 ans, qui purifie son cabinet par la fumigation comme un couple (celui qui l'a initiée et qui partagera son cabinet à la rentrée) le lui a appris au Mexique. Hantée par le mot "Marshall" est s'est initiée dans ces îles du Pacifique et revient avec des rêves prémonitoires, une intuition plus développée, et un goût plus prononcé pour les fétiches (p. 47).

Puis le dossier en vient à vanter les mérites (p. 48) des médiums spirites comme Franca dont le site constanzatherapie.fr est cité qui aurait aidé Maria, agent d'assurance 40 ans, à se débarrasser d'entités malfaisantes et communiquer avec son père. Désormais convertie à la compassion et distributrice d' "aimants-bijoux" depuis mars dernier, la dame dit aller mieux. Sans doute sera-t-elle elle aussi médium spirite bientôt, puisqu'elle a déjà eu "de nombreuses expériences avec les défunts".

Pour finir la caution "scientifique" de la psychothérepeute Béatrice Millêtre. Et une bibliographie "100 cartes pour vivre la magie au quotidien", "Le Tarot zen d'Osho" et "L'oracle des vies antérieures" de l'inévitable Doreen Virtue (je vous renvoie à mon livre sur les médiums à son sujet). Tout cela est bel et bon... Mais il manque juste le point de vue adverse : celui qui vous DECONSEILLERA le New Age et le chamanisme...

Lire la suite

L'art africain

6 Septembre 2017 , Rédigé par CC Publié dans #Philosophie, #Médiums, #Histoire des idées

Quand Emmanuel Berl dans ses "Trois faces du sacré", soulève un aspect important de la transposition de l'art africain sous nos latitudes à partir de la fin du 19e siècle....

Voyez ces pages (134-135) :

 

Un peu plus loin il emprunte à Paul Morand l'image de la danseuse Congo à Paris victime d'un envoûtement funeste et souligne avec ironie que, quelque sceptique que soient les artistes français qui s'inspirent de "l'art nègre", aucun ne voudrait connaître la mésaventure que vécut cette artiste et remarque qu'à cause cela cet art a provoqué un mélange de fascination et de panique en Allemagne, mais on ne sait trop à quoi il fait allusion à ce sujet. En tout cas il pose une question qui mérite qu'on s'y attarde. Prenons à la lettre le "objets inanimés avez vous donc une âme ?" de Lamartine.

Lire la suite

Ouverture des chakras

3 Septembre 2017 , Rédigé par CC Publié dans #Shivaïsme yoga tantrisme, #Médiums, #Massages, #Christianisme

Une accompagnatrice de pèlerinages catholiques m'écrit :

" Un jour, j’avais pris un rendez-vous chez une ostéopathe que l’on m’avait conseillée. Dans la salle d’attente, j’ai prié Marie et des paroles sont venues dans mon cœur : pars, ne reste pas là. Je n’ai pas osé fuir. Durant la séance, je dis à la praticienne qu’elle est en train de travailler sur mes chakras or je venais la voir pour une séance « technique » et pas pour autre chose. Le mal était fait ! Quelques heures plus tard mal-être, puis cauchemars … Comme je devais faire un accompagnement de pèlerins à Medjugorje, j’ai déposé dans le sacrement du pardon cette non-obéissance aux paroles reçues. La guérison a été au rendez-vous. Merci Seigneur ! Et ça m’a servi de leçon. Faire passer Marie devant est gage de bonne santé."

Voilà un témoignage qui recoupe celui de Maurice Caillet ci-dessous, ainsi que certaines de mes expériences personnelles.

Lire la suite

Nicolas Maduro et Saï Baba

17 Août 2017 , Rédigé par CC Publié dans #Médiums, #Spiritualités de l'amour, #Shivaïsme yoga tantrisme, #Histoire des idées

En 2005 Nicolas Maduro a rendu visite avec son épouse à Sri Sathya Saï Baba (ce quiva peut-être avec son goût pour Led Zeppelin fan d'Aleister Crowley). A l'époque le ministre de l'éducation nationale vénézuélien était présenté comme disciple de Saï Baba.

Arlette Meyer, future traductrice en espagnol de Sai Baba, Man of Miracles et Mrs. Elizabeth Palmer rencontrèrent Saï Baba en décembre 1972 en Inde et la première ressentit une énergie qui la fit fondre en larmes quand le gourou déclara être celui dont Jésus avait annoncé le retour (il se disait aussi l'avatar de la triade hindoue). Le 22 août 1974 avec quelques personnes elle fonde à Caracas le premier centre Saï à Caracas. Puis ce courant religieux n'a cessé de se développer. Il revendique 200 000 disciples au Vénézuéla. Chavez aurait rendu visite au gourou trois fois.

Ce courant pratique la magie sexuelle, en oignant testicules et pubis avec de l'huile et en pratiquant des "caresses sacrées" (comme l'a reconnu Monica Socolowicz responsable baïste d'Argentine, ce qui a été confirmé par d'autres adeptes, un dossier existe ici sur ce sujet). Le gourou décédé en 2011 à l'âge de 85 ans avait aussi accusé d'abus sexuels mais le premier ministre indien et l'ex vice président américain Al Gore entre autres célébrités avaient condamné ces dénonciations. A sa mort le parlement vénézuélien a décrété un deuil national.

En 2006, Ahmedabad Newsline (journal du Gujarat) racontait un fait divers : un joailler et son neveu avaient plusieurs fois violé pendant trois ans la fille d'un opérateur mécanique à son domicile en faisant croire qu'ils libéraient ainsi la famille d'une malédiction. Le neveu se disait possédé par l'esprit de Sai Baba...

Lire la suite

Deux médiums démontés

15 Août 2017 , Rédigé par CC Publié dans #Médiums

Dîné avec une amie dans le sud de la France qui m'a démonté en quelques phrases (parfois sans trop s'en rendre compte d'ailleurs) les deux principaux médiums de sa ville.

Sur le premier, que nous appellerons A, son amant qui est un homme très terre à terre le connaît indirectement par un ami. Il a pu vérifier que A (qui est vanté sur Internet notamment pour avoir redonné leur fertilité à des femmes - ou leur avoir fait avoir un enfant du diable ?) a le même profil que le médium que j'ai croisé en février 2014. Lors d'une fête il y a quelques années, A s'est dirigé vers la table de l'amant de mon amie et lui a détaillé : "Tu as auprès de toi la présence de telle tante décédée qui te protège". Il a le troisième oeil ouvert. Sauf que ça ne lui a pas porté chance car au cours des six derniers mois il a dû faire un séjour en hôpital psychiatrique (le même type d'instabilité que mon médium de février 2014). "Normal, conclut mon amie, car le fait de voir les âmes de gens morts tout autour de lui doit le déstabiliser". Ca, c'est l'explication la plus "au ras des pâquerettes". Il y a aussi celle selon laquelle le pacte qu'il a conclu avec une entité pour ouvrir son troisième oeil le conduit à sa perte et fera de même avec ses patients. Mais ça, c'est un degré d'interprétation que mon amie se refuse d'intégrer.

Le second, nous l'appellerons B. Il est magnétiseur. Mon amie l'a consulté mais a eu un mauvais "feeling" avec lui. Elle le crédite néanmoins d'avoir un peu "débloqué" la vie d'une sienne amie sexagénaire qui vivait seule en lui montrant qu'elle donnait trop aux hommes sans obtenir quoi que ce soit en retour (genre d'explication que j'ai aussi reçue des voyantes que j'ai consultées mais qui selon moi n'aide nullement à agir utilement sur sa vie). Le magnétiseur B ne s'est pas arrêté là puisqu'il a prescrit à la sexagénaire de s'inscrire sur un site de rencontres dont il lui a donné précisément l'adresse, ce qu'elle a fait. Elle y a rencontré un type louche qui a envahi et pourri sa vie sur un mode tentaculaire (un peu sur le modèle de ce que racontait dans Le Monde du 6 août Nathalie Azoulay) jusqu'au point où il lui a dit : "Il faudra que tu acceptes de te faire violer".

Cette histoire m'a rappelé celle d'une journaliste d'origine serbe qui était ravie d'avoir rencontré un homme conforme au tableau précis que venait de brosser de cette rencontre une voyante qui le présentait comme l'homme de sa vie, et qui, l'année suivante,quand je la revis, pestait contre les médiums parce que son histoire d'amour avait échoué et maudissait la voyante de l'avoir engagée sur cette voie de garage. Deuxième cas où un médium engageait sa cliente dans une impasse, et même une impasse potentiellement très destructrice. Mon amie nuançait cependant en estimant que cela pouvait avoir été un mal pour un bien, mais c'est à mon avis méconnaître profondément la nature de l'occultisme que d'envisager la chose sous cet angle "dialectique" et optimiste. La principale leçon ici ne semble pas être "ça vaut le coup d'essayer" mais plutôt "A" et "B" sont à éviter..

Lire la suite

Le statut légal des magnétiseurs

15 Août 2017 , Rédigé par CC Publié dans #Médiums

L'Echo du Merveilleux du 15 mars 1901 publie une liste des signataires d'une pétition publiée deux mois plus tôt (numéro du 15 février), "demandant aux pouvoirs législatifs .que les droits des Magnétiseurs fussent définis par une loi". Parmi les signataires, de grands noms : Jollivet-Çastelot, dir. de «Hyperchimie»;  l'abbé Julio, dir. de l'« Etincelle », des médecins, d'anciens députés et des associations : le Congrès Spirite et Spiritualiste International de 1900 (60.000 adhérents),le Syndicat de la Presse spiritualiste de France, la Société française d'Etude des Phénomènes psychiques, la Société magnétique de France, l'Ecole pratique de Magnétisme et de Massage, le Syndicat des Masseurs et Magnétiseurs.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>